L'Occitanie, c'est aussi la Région du fromage

Les États-Unis vont mettre fin à des accords commerciaux préférentiels avec l’Inde et la Turquie car ces deux pays ne respecteraient plus les critères nécessaires pour bénéficier du Système Généralisé de Préférences (SGP). Ce système permettait d’exporter vers les USA certains produits sans barrière douanière dans la mesure où ils respectaient des règles établies par les États-Unis, au rang desquels la lutte contre le travail des enfants, certains droits des travailleurs reconnus à l’échelle internationale, le respect de la propriété intellectuelle et un accès équitable et raisonnable des États-Unis à leur marché.

Il est évident que ce « manque à gagner », surtout par l’Inde et dans une moindre mesure par la Turquie, se reportera sur l’UE dans le cadre de futurs ALE puisqu’elle n’a aucun scrupule à passer des accords avec des pays qui ne respectent pas ces critères moraux et démocratiques. Les compensations notamment sur le secteur du marché de la viande bovine seront dévastatrices pour nos filières européennes.

Si la décision de Donald Trump aura au moins le mérite de préserver les filières et les emplois américains, on ne peut pas en dire autant des emplois européens que l’UE ne protège pas.

Refus du CETA en Italie, politique protectionniste de Donald Trump, la multiplication des signes annonçant la fin d’une mondialisation sauvage et sans limites est à la fois une grande nouvelle pour les peuples et une immense satisfaction pour les élus patriotes et européens qui continuent inlassablement de la combattre.

Communiqué de presse de France JAMET,
Député français au Parlement européen
1
ère Vice-présidente du groupe RN au Conseil Régional d’Occitanie – Pyrénées Méditerranée, Membre du Bureau national du Rassemblement National