Le recours à la répression ne lui suffisant pas, le gouvernement Macron a tenté ces derniers jours une opération d’union nationale, qui n’a qu’un but : salir les Gilets Jaunes pour en finir avec la résistance et la contestation sociale en cours.

En effet, depuis maintenant 3 mois, avec une détermination sans pareille, les gilets jaunes poursuivent leur mobilisation : occupations de ronds-points, blocages, manifestations le samedi, rassemblements devant les tribunaux, assemblées générales, rencontres avec les syndicats etc.

De leur côté, par milliers, des militants syndicaux se posent la question de l’unité pour faire céder le gouvernement.

Annonce - Pub - Advertisement

« Comment les faire céder ? », comment balayer ce pouvoir détesté, incarnation d’une classe politique au service de la finance et des contre réformes destructrices des acquis ouvriers, porté à bout de bras par les médias aux ordres ? Voilà la question que tout le monde se pose.

Le gouvernement reprend l’offensive : au même moment où s’orchestre une campagne honteuse pour accuser les gilets jaunes « d’antisémitisme », Castaner et Macron foncent tête baissée : loi « anti casseurs » dans les pas de Marcellin présentée au Sénat, réforme Blanquer dans les lycées, loi Buzyn pour liquider les hôpitaux, privatisations via la loi Pacte… et soutien au putsch américain au Venezuela ! La totale.

Manifestement, seul le rapport de force sera à même de les faire reculer.

Mais quels sont les problèmes auxquels nous sommes confrontés pour avancer ? Si d’un côté, la volonté de combattre est présente, il faut bien reconnaître que du côté des dirigeants des organisations syndicales, il n’en est pas de même. L’unité par en bas a malgré tout commencé à se frayer  un chemin : partout, syndicalistes et Gilets Jaunes échangent, se rencontrent, envisagent des actions communes…

N’est-ce pas dans cette voie que l’on pourra gagner, en bloquant le pays tous ensemble ?

Ce sont de ces questions  que 54 militants syndicalistes, citoyens et Gilets Jaunes ont commencé à discuter lors de la dernière réunion du CLRR…

Nous invitons donc tous ceux que ce débat intéresse,  pour renforcer la mobilisation en cours, submerger les obstacles et gagner à venir à la prochaine réunion :

Réunion CLRR (Comité Local de Résistance et Reconquête) Montpellier
Lundi 11 mars à 18h30 à la Carmagnole (10, rue Haguenot à Montpellier)

Le groupe de coordination du comité de Résistance et de Reconquête de Montpellier.

Repas : 6 Euros ; inscription à l’adresse suivante : clrrmontpellier@gmail.com ;
Pour que chacun puisse s’exprimer, le temps de parole sera limité, en revanche chacun pourra intervenir plusieurs fois.

Annonce - Pub - Advertisement