Tensions dans les lycées nîmois : les réformes ne passent pas

Décidément ParcourSup, et la réforme Blanquer continuent à exaspérer professeurs et lycéens. Ces réformes souhaitées par le gouvernement, dont les ratés ont l’an dernier stressé de nombreux futurs bacheliers, apportent encore cette année leurs lots de pagaille.

Quatre lycéens du lycée Daudet ont en effet, reçu par courrier une lettre d’exclusion temporaire entre trois, et cinq jours pour avoir obstrué l’entrée, et ainsi contribué à empêcher le bon fonctionnement du lycée lors de la manifestation intersyndicale du 5 février.

Agacés par cet argumentaire, les lycéens ont fait bloc et 300 d’entre eux ont fait un sit-in en plein milieu de la cour de l’établissement pour protester contre la décision qu’ils jugent tous disproportionnée. Ils ont décidé de réitérer ce sit-in ce matin à 10 heures.

Nouvelle journée d’action le 19 mars

60 enseignants ont quant à eux signé une pétition contre cette exclusion temporaire. Les syndicats lycéens, mais aussi la FCPE, et les syndicats d’enseignants dénoncent cette exclusion, mais aussi le traitement que les élèves ont subi lors de ce blocus symbolique.

En effet, une vidéo à l’extérieur du lycée montre qu’un Emas (équipe mobile de sécurité du rectorat) bouscule avec force une lycéenne. Enseignants et lycéens ont déjà prévenu qu’ils prendront part à l’appel lancé pour une nouvelle journée d’action le 19 mars.