Monsieur Saurel,

Nous sommes l’Assemblée des Gilets Jaunes de Montpellier, organisée de manière démocratique et horizontale pour rendre notre société plus juste.

Chaque dimanche après-midi depuis le mois de décembre, malgré le froid mordant de l’hiver, la pluie et le vent, entre 150 et 300 personnes se sont réunies dehors, d’abord à Odysséum et maintenant aux Jardins du Peyrou à 14h.

Annonce - Pub - Advertisement

Après nous être fait chasser des ronds-points, espaces publics que nous occupions pacifiquement et qui nous permettaient de dialoguer librement avec la population, nous vous avons à plusieurs reprises demandé l’accès à une salle en centre-ville quelques heures par semaine.

Notre première demande date de notre rencontre avec vous-même sur le parvis de la Mairie le 1er décembre 2018, en présence des motards Gilets Jaunes de l’Hérault. Lors du conseil de Montpellier Méditerranée Métropole qui s’est réuni le vendredi 21 décembre 2018, à 16 h (50 place Zeus), deux de nos émissaires ont rencontré votre Directrice de Cabinet, Mme Mendez, et fait suivre un courrier, resté sans réponse. Trois semaines plus tard, lors des vœux de la métropole du 09 janvier 2019, nous avons rencontré à nouveau Mme Mendez, nous assurant l’accord d’une salle validée par vos soins, et nous vous avons fourni nos demandes dans le format exigé. Enfin, le mercredi 30 janvier nous vous avons une dernière fois sollicité à l’occasion du Grand Débat de Montpellier, simulacre d’une démocratie détournée par un président en quête de popularité. Vous aviez noté nos coordonnées en disant nous recontacter. C’était il y a 15 jours.

Nous ne sommes pas dupes du fait qu’une solution aurait été trouvée depuis longtemps si l’affaire avait été prise au sérieux.

C’est le mouvement des Gilets Jaunes qui a poussé le gouvernement à organiser un débat public, ne peuvent-ils être soutenus et entendus ? Le Grand Débat imposé par Emmanuel Macron, avec ses questions biaisées, n’est pas à la hauteur des enjeux de notre époque. Il a pourtant eu droit à la plus belle salle de l’Hôtel de Ville. Nous l’accepterions volontiers à notre tour, mais nous n’en demandons pas tant.

La vraie démocratie, nous la pratiquons dans nos assemblées ouvertes à toutes et à tous. Nous ne sommes ni des dangereux criminels ni des extrémistes : nous sommes juste déterminés à créer un monde qui fasse passer la dignité humaine et la préservation de notre planète devant les intérêts privés. Si vous en doutez, venez et voyez par vous-même !

En tant que représentant élu de notre ville, c’est à vous de soutenir ces initiatives comme le font tant d’autres maires partout en France. Inutile de regarder très loin : à Sète les Gilets Jaunes ont accès à un espace de conférence, et c’est la même chose dans de nombreuses communes alentour.

Nous réitérons donc une toute dernière fois notre demande, de manière publique, afin que chacun sache ce qu’il en est. Sans réponse de votre part, et ne disposant d’aucun financement, nous serons contraints de trouver d’autres solutions.

Assemblée des Gilets Jaunes de Montpellier

Annonce - Pub - Advertisement