Nîmes, manif des lycéens quelques coups, et des chansons

Nîmes, mardi 11 décembre. Ce matin, des policiers casqués sont intervenus au moins à Camus et à Mistral. Ils ont dispersé les élèves à coups de matraques, et d’insultes.

D’après plusieurs témoignages, ils auraient même frappé certains élèves au sol et usé de gaz. Les lycées : Hemingway, Duhoda, Daudet, Camus, Mistral et (peut-être) Darboux se sont retrouvés à 10 heures 30 sur le parvis des arènes.

Les jeunes manifestants marchaient (parfois au pas de course) sur le boulevard amiral Coubet, l’avenue du général Perrier, sur le boulevard Victor Hugo, et pour finir devant la préfecture, où quelques CRS les attendaient.

Ils ont revendiqué en chantant jusqu’à midi, et tout le monde s’est dispersé. Quelques-uns sont retournés bloquer les portes des lycées…