« Méprisés » et « oubliés » par le gouvernement, les infirmières et les infirmiers l’ont fait savoir, ce mardi 20 novembre, devant la préfecture à Montpellier.

Les 660 000 membres de cette profession, qu’ils exercent en libéral ou comme salariés, avaient été invités par leurs organisations syndicales à faire comprendre leur malaise et à faire entendre leurs revendications.

Lors de ce rassemblement, certains représentants ont rencontré Mr Diarra, directeur de cabinet du préfet de l'Hérault. Ils ont ainsi pu expliquer précisément les motivations et les craintes légitimes de leur profession face au plan « Ma santé 2022 ». Les documents officiels en lien avec cette manifestation, pour transmission en haut lieu ont été remis au directeur de cabinet. L’objectif étant de faire remonter au niveau gouvernemental, l'expression des mouvements locaux, afin qu'ils s'additionnent à la rencontre des organisations syndicales avec le ministère.



Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné.

Merci, vous êtes de plus en plus nombreux à lire et à regarder lemouvement.info. Nous ne sommes rattachés à aucun lobby, aucun groupe industriel, ou parti politique, pour garder notre indépendance éditoriale et notre liberté de ton votre soutien est essentiel, n'hésitez pas à vous abonner.

Je m'abonne !


Je me connecte :