« Méprisés » et « oubliés » par le gouvernement, les infirmières et les infirmiers l’ont fait savoir, ce mardi 20 novembre, devant la préfecture à Montpellier.
Les 660 000 membres de cette profession, qu’ils exercent en libéral ou comme salariés, avaient été invités par leurs organisations syndicales à faire comprendre leur malaise et à faire entendre leurs revendications.
Lors de ce rassemblement, certains représentants ont rencontré Mr Diarra, directeur de cabinet du préfet de l'Hérault. Il...

Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné .