Municipales, Européennes et Régionales les écologistes avancent leurs solutions. Trop longtemps marginalisés, ils apparaissent aujourd’hui comme une voix qui compte. Glyphosate, pesticides, perturbateurs endocriniens, quels impacts sur la santé ?

Michèle Rivasi, députée européenne EELV et membre de la commission spéciale sur les procédures d’autorisation des pesticides était en conférence de presse à Montpellier accompagnée de Jean-Louis Roumégas, député écologiste de l’Hérault de 2012 à 2017, Pierre Hardy, secrétaire régional EELV Languedoc Roussillon, Emmanuel Reynaud, porte-parole EELV Montpellier, et Daniel Bourguet, EELV Mauguio, élu à la communauté d’agglos du pays de l’or.

Même si elle reste passionnante, écouter Michèle Rivasi peut parfois devenir anxiogène. Et l’on pourrait céder à la tentation d’un déni de réalité, ne plus vouloir penser, juste consommer. Mais la députée européenne EELV est capable de se mettre en marche, certes à sa façon, comme avec la Marche des Cobayes qui a eu lieu du 1er mai au 30 juin 2018, avec un objectif de vérité et de justice pour la santé environnementale.

Alors qu’en Martinique, Macron qualifie la pollution au chlordécone de « scandale environnemental, » à Montpellier, Michèle Rivasi est plus précise, et parle  « d’un scandale sanitaire ». La Guadeloupe et la Martinique sont contaminées pour des siècles par ce poison utilisé pour tuer le charançon noir, un insecte qui s’attaque au bananier entier. Lors de sa visite aux Antilles, Emmanuel Macron  a annoncé que l’exposition à ce pesticide très toxique va être reconnue comme une maladie professionnelle. Exposition qui est la cause de troubles neurologiques, d’atteintes testiculaires et de cancer de la prostate. Des terres agricoles contaminées, oui. Mais aussi les rivières, la mer, le bétail, la volaille. Et ce perturbateur endocrinien est maintenant dans le corps des Antillais.

Localement, les élus EELV sont en mode vigilance et en état d’urgent permanent face à la dégradation du territoire. Pour Daniel Bourguet, élu à la communauté d’agglos du pays de l’or : « avec des exploitations de plus en plus grandes, ce n’est plus de l’agriculture, ce ne sont plus des paysans : c’est l’industrie agro-alimentaire qui investit dans les melonnières et les champs de carottes ». Danger : exemple probant, l’eau. Dans le pays de l’or, la nappe phréatique est polluée, à Mauguio on boit l’eau du Rhône. ITW de Daniel Bourguet :

Controverse scientifique ou la fabrique du doute

Controverse sur le glyphosate, Les Verts veulent imposer une transparence totale. Le processus d’évaluation scientifique, les lobbyings laissent encore une trop grande possibilité à « la fabrique du doute ». « Probablement non cancérogène » avait annoncé, l’agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa), à propos du glyphosate laissant ainsi son renouvellement dans l’Union européenne, malgré l’avis contraire du Centre international de recherche sur le cancer… Quelles études prendre en compte ? Des études confidentielles au secret d’affaires, quels critères, et quelles définitions adopter ?

Méfiance face à « l’invention de la controverse scientifique » selon l’expression de Jean-Louis Roumégas. Désinformation, fraude scientifique, « Monsanto papers » documents non publiés, « sensibilité aux lobbies divers et variés, » Michèle Rivasi, membre de la commission spéciale sur les procédures d’autorisation des pesticides, insiste : « Quand on donne une expertise scientifique tout doit être publiable dans la mesure où il faut qu’on puisse faire une contre-expertise, pour savoir si les conclusions sont adéquates ou pas. »

« Si vous voulez vraiment de l’écologie, et bien votez écolos. »

Mai 2019. Et si, le vote écolo était le vote utile, le vote capable de faire se lever les abstentionnistes ? Pour Michèle Rivasi : « La démission de Hulot est un message pour dire : si vous voulez vraiment de l’écologie, et bien votez écolos. » C’est aussi le signal, d’une possible entrée en force des écologistes au Parlement européen. Urgence climatique, risques sanitaires, urgence environnementale, et urgence migratoire, pourquoi serait-il urgent de voter pour les écologistes ? « Si vous voulez que pour notre génération et pour les générations qui viennent, notre planète soit viable, soit désirable, soit durable. Et bien il faut voter écolos aux prochaines élections européennes. »  ITW Michèle Rivasi, députée européenne EELV :

L’Europe entière peut avoir la gueule de bois

En tête d’affiche avec Yannick Jadot, et numéro deux pour les élections européennes, Michèle Rivasi défend l’Europe pour mieux changer l’Europe. Pour elle, la période est obscure, avec l’extrême droite qui pointe plus que le bout de son nez un peu partout sur le vieux continent : en Allemagne avec la percée de l’AFD, comme en Pologne, en Autriche, en Hongrie et plus récemment en Italie. D’un côté le nationalisme, de l’autre un libéralisme décomplexé, et avec « les affres arrogantes du marché qui balaie l’urgence écologiste, et le bouclier social à coup de recettes néo-libérales aussi vieilles que la Dame de Fer et les bouffées haineuses du nationalisme identitaire, l’Europe entière peut avoir la gueule de bois, » explique Michèle Rivasi.