Extension du port de plaisance, du trafic fluvial sur le canal historique, des activités nautiques… La Ville cultive le goût de l’eau.

Ce n’est pas un hasard si Frontignan la Peyrade  accueille le championnat du monde de pêche Big Game, du 29 septembre au 6 octobre. En effet, de l’eau salée coule dans ses veines. Siège de l’amirauté jusqu’en 1692, longtemps plaque tournante du trafic maritime de vins et aujourd’hui passage obligé du trafic fluvial, la cité, située entre Méditerranée, canal et lagune, développe la plaisance.

Créé en 1982, le port, qui compte à ce jour 603 postes d’accostage, va ainsi être modernisé et doté de 150 anneaux supplémentaires. Les travaux, dont les services de l’Etat étudient actuellement la demande d’autorisation, devraient débuter d’ici un an, « avec des préconisations, notamment environnementales », précise le chef du port. Avec près de 500 bateaux sur liste d’attente, cette augmentation de la capacité répond à un réel besoin. « Il y a un manque de places chronique sur toutes les façades maritimes ».

Dans ce port en extension, pas moins de 20 manifestations, se sont succédé cet été, attirant plus de 6600 personnes. La Ville a notamment orchestré le nettoyage du port ainsi que les fêtes du nautisme, de la mer et du port. Emanant de différents clubs et associations, ont aussi été organisés neuf concours de pêche, cinq régates de voiliers, un rallye voile et moteur, deux rassemblements de plaisanciers et un championnat de rame traditionnelle.

En marge de ces événements ponctuels, le centre nautique municipal propose des activités (voile, paddle, canoë, pêche, plongée…), en continu. Réservées aux élèves de cours élémentaires, durant l’année scolaire, elles sont accessibles à tout le monde l’été (6000 inscrits cette saison).

Avec 775 navires enregistrés fin août, la fréquentation du port devrait franchir la barre des 1000 d’ici la fin de l’année. Parmi les atouts relevés par les plaisanciers, reviennent la qualité de l’accueil, la propreté et la sécurité du site, surveillé par un gardien 24h sur 24h.

Créée en 2013 sur le canal historique, la halte fluviale connaît aussi un succès exponentiel (nombre de passages estimé à 4500 bateaux par an). Là encore, le nombre d’anneaux va être revu à la hausse avec l’aménagement de trois quais supplémentaires autour du Bassin historique. Dans un deuxième temps, il est prévu de creuser un nouveau bassin, en lieu et place du parking de la salle de l’Aire. Pourront s’y ancrer des péniches restaurants. Ce futur port urbain servira aussi de zone tampon, en cas d’inondation.

Sans attendre la croissance bleue, prônée par la Région, Frontignan a décidé, il y a déjà plusieurs années, de renouer avec l’eau qui l’entoure et la traverse. Un défi environnemental et économique pour l’avenir.

Frontignan la Peyrade