Représentant le département lors de la réunion de présentation du chantier du nouveau pont, au Palace en juin dernier, je certifie qu’un mauvais procès est fait à la Région.

L’élu municipal, en charge de la circulation, a totalement pris sous sa responsabilité la présentation du plan de circulation proposé pendant les travaux; plan de circulation qui est calamiteux et qui, malgré quelques ajustements, continue de mettre en peine les Sétois. Certes, nous devons avoir de la patience, et le pont avait besoin d’être remplacé pour la sécurité de tous. Nous ne voulons pas vivre ici, le malheur de Gênes.

Cependant, au-delà des polémiques, cette situation, qui s’ajoute aux autres travaux entrepris sans logique dans la ville, aux blocages dûs aux feuilletons, au nombre de personnes qui veulent entrer au plus près du centre-ville avec leur véhicule, prouve que la réflexion sur la place de la voiture à Sète est plus que jamais nécessaire. Les choix municipaux d’urbaniser encore et encore, donc d’augmenter le nombre de voitures sans proposer des solutions environnementales vont encore plus mettre à mal la qualité de vie des Sétois.

Véronique Calueba-Rizzolo
Vice-Présidente déléguée à la solidarité, enfance et famille
Elue départementale canton de Sète

 – 6 septembre 2018 –