8 mai. La Seconde Guerre Mondiale fascine et effraye... C'est normal, elle est celle qui a atteint une forme de paroxysme dans l'horreur avec ses 50 à 60 millions de victimes, celle qui questionne le plus durement la nature humaine. C'est une forme extrême de guerre idéologique, de "guerre juste", une "croisade" dans toute son horreur historique. Oussama Ibn Mounqidh, prince syrien du XIIe siècle, dira bien des croisés : "tous ceux qui se sont renseignés sur les Franj [les croisés] ont vu en eux...

Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné .