Les syndicats de fonctionnaires appellent à la mobilisation contre la réforme de la fonction publique. Ils vont être rejoints par les cheminots, en colère contre la prochaine réforme de la SNCF et par les étudiants désabusés face à la réforme des universités.

Avec les retraités qui risquent certainement de rejoindre le mouvement, la mobilisation risque d’être un signal fort lancé au gouvernement qui devra réinventer sa légitimité. La communication et la manipulation des mots y suffiront-elles ? Cette fois rien n’est moins sur.

Quand petits enfants et grands-parents se retrouvent dans la rue, une image si inédite porte la gronde sociale, à un niveau plus important qu’un simple mécontentement. C’est le vrai test social du quinquennat d’Emmanuel Macron. Après l’annonce de nombreuses réformes, il est confronté à une impopularité grandissante.

Ce jeudi 22 mars. Des perturbations sont prévues dans les aéroports, les écoles et sur le réseau ferroviaire. À noter aussi que les avocats ont lancé, mercredi 21 mars, des actions de protestation partout en France contre le projet de réforme de la justice. À Montpellier, le conseil de l’ordre des avocats a voté une grève totale jusqu’au 30 mars.