Montpellier-web-commercants
Muriel Ressiguier, lors de la votation nucléaire, en mars 2018 (CR)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

La votation citoyenne sur la sortie du nucléaire touche à sa fin. Cette première campagne nationale de la France insoumise a rencontré un accueil favorable et confirme la capacité du mouvement de Jean-Luc Mélenchon et de ses militants, à être force de proposition.

Montpellier, sur la place de Comédie, ils étaient nombreux à venir voter oui ou non à la question : Êtes-vous favorable à la sortie du Nucléaire ?

Pour accompagner cette votation citoyenne, l’accroche scandée est la suivante : « actifs aujourd’hui pour ne pas être radioactifs demain »

Des fûts toxiques et symboliques installés, des tracts distribués et rarement refusés par les passants qui restent conscients que le sujet est grave. L’initiative des insoumis fait consensus. Grâce à un comité de pilotage comprenant des membres de LFI et des associations, c’est une campagne qui n’est « pas hors-sol, mais en lien avec les associations » comme l’affirme Charlotte Girard.

Pour René Revol « c’est une campagne importante parce qu’on nous disait, que sur le nucléaire, on était minoritaire dans le pays, que les gens étaient habitués… on s’aperçoit grâce à cette campagne que le sentiment dominant, c’est qu’il ne faut pas prendre le risque… »

Le risque, il y a un homme qui le connait bien : l’ancien Premier ministre japonais, Naoto Kan. En poste en 2011 lors de la catastrophe de Fukushima, il est devenu depuis une voix des anti-nucléaires et il a participé à cette campagne de la France insoumise.

Muriel Ressiguier rappelle que l’accident de la centrale Fukushima n’est pas encore réglé « … ils ont du mal à gérer les fuites, ils ne savent pas quoi faire de l’eau qui est utilisée pour refroidir la piscine [du réacteur]… » La députée de l’Hérault confirme que c’est une campagne essentielle qui a aussi pour principe de venir échanger avec les gens. Et pour Muriel Ressiguier, ces échanges représentent un temps politique important. D’autant que prochainement, deux autres mobilisations seront lancées sur la lutte contre la pauvreté  et sur la lutte contre la fraude fiscale.

#VotationNucleaire – Interviews René Revol et Muriel Ressiguier : 

Les résultats dans l’émission en direct à partir de 18h00 : 

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Reconfinement, jolie communication politique et crise sanitaire

Le gouvernement n’écarte pas l’hypothèse d’un troisième confinement. Celui-ci pourrait être mis en place fin janvier, début février. Après deux confinements et un couvre-feu national instauré entre 18 heures et...

Montpellier. Laïcité, Audrey Marc : « notre inquiétude, c’est l’importation de conflits extérieurs à l’école, dans l’école »

Hérault. Des enseignants signent une tribune pour dénoncer l’organisation de débats politiques dans les établissements scolaires. Devant un possible nouveau débat, et un nouveau déplacement prochainement du personnel politique en...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS

Soutenez Le Mouvement

Montpellier manif 3juin2020

Faire sens, bousculer les repères, et ouvrir des perspectives : tel est le contrat que Le Mouvement, média, libre et indépendant, passe avec chacun de ses lecteurs.