l’Avenir en commun(e) 34, redonner le pouvoir aux communes

Trente communes représentées, une centaine de participants, l’Avenir en commun(e) 34, mouvement lancé par René Revol et Pierre Polard, ce samedi 10 mars aiguise curiosité et vif intérêt.

L’introduction de René Revol est la suivante : « l’objectif est de combattre le programme ultra libéral d’Emmanuel Macron, d’organiser la résistance et le combat. » L’homme est très attaché à sa ville. Il est fidèle au programme : l’Avenir en commun de la France insoumise. Deux exemples prouvent sa détermination à agir pour répondre dans un premier temps à l’urgence sociale de façon locale : la création d’un bureau d’aide à l’emploi et d’une épicerie solidaire au sein de la mairie. Avec lui Pierre Polard, c’est le maire qui a ouvert le premier centre médical municipal de l’Hérault et qui a salarié deux médecins généralistes, pour lutter contre la désertification médicale.

La commune est l’outil politique, le plus proche du citoyen. Le plus utile au quotidien, il est donc l’outil que tout un chacun a le droit et le devoir d’utiliser. Pour René Revol et Pierre Polard, c’est un fait

Pour lire la suite, vous devez être abonné.

Inscrivez-vous dès maintenant !