Angoulême 2018 « Dans la combi de Thomas Pesquet » de Marion Montaigne

Cette année le prix du public du festival d’Angoulême a été remis à une autrice de grand talent, pour une bande dessinée qui mérite d’être lue, et qui pousse à réfléchir sur l’avenir de l’humanité. « Dans la combi de Thomas Pesquet » de Marion Montaigne.

Cet album, conseillé par l’éditeur à partir de 12 ans, est en même temps amusant et instructif. Le Fauve d’Angoulême 2018, Prix du public Cultura est tout à fait mérité.

Marion Montaigne maîtrise l’art de la narration graphique : elle alterne les découpages par cases et les grandes pages qui mettent de la poésie et de la respiration dans un album long et dense. 208 pages qui racontent les 7 ans d’entrainement et les 6 mois de mission spatiale de Thomas Pesquet. Le graphisme avec des petits dessins humoristiques et des personnages caricaturaux permet un côté amusant, renforcé par des jeux de mots et des franches blagues. Dans l’histoire de la conquête spatiale il y a des anecdotes incroyables, mais vraies et Marion Montaigne en a rajouté certaines qui sont complètement fausses ! Amusantes !

Ce n’est pas un ouvrage didactique, il a plutôt le rôle de donner envie d’en savoir plus et de se documenter réellement sur tous ces sujets. Thomas Pesquet apparaît comme un personnage extraordinaire : un mélange entre Flash Gordon et Tom Hank ! C’est un gars simple et facile à vivre avec une santé de fer. Un petit génie et un grand sportif qui a toujours rêvé de devenir astronaute et qui a été choisi parmi plus de 8 000 candidats. Il s’est entrainé avec ses collègues pendant 7 ans, entre l’Allemagne, les États-Unis et la Russie ; pour marcher dans les pas de Buzz Aldrin et de Youri Gagarine. La station spatiale internationale est présentée comme une prouesse technologique bien rodée qui permet à l’humanité d’envoyer des humains vivre dans l’espace quelques mois.

L’impression que peut laisser cette aventure, c’est que l’on pourrait faire tellement mieux. Aller à nouveau sur la lune et y construire une base. Aller sur Mars. Thomas Pesquet ne cache pas qu’il est volontaire si une expédition vers Mars se monte. Et avec le portait que Marion Montaigne fait de lui, il donne l’air d’en être capable.

Il est possible de croire en lisant Marion Montaigne que les recherches sont quasiment abouties pour envoyer des humains sur Mars, et ce notamment grâce à la station spatiale internationale, mais que les finances bloquent.

Une belle mission d’enseignement

Son émerveillement la rend capable de vulgarisation dans ce domaine particulier de la science. Et sa mission certes n’est pas spatiale, mais reste une belle mission d’enseignement. Le grand projet de l’humanité, sortir de la condition de terrien, peut-il être touché du doigt ? Dans combien de temps ? Est-il lié à un besoin de conquête ou simplement à une équation de rentabilité ?

Dans la Combi de Thomas Pesquet 1

Dans la Combi de Thomas Pesquet
Editeur : Dargaud
Auteur : Marion Montaigne