Aujourd’hui, ils étaient près d’un millier de manifestants réunis à Sète, malgré le froid, à l’appel de la CGT pour lutter pour la défense de l’emploi en général et des services publics sur le bassin de Thau.

« Ce n’est plus En Marche, c’est en panne ! »

Alors qu’un plan de redressement financier prévoit la fermeture ou l’externalisation de certains services, avec à la clé la suppression d’une centaine d’emplois, Véronique MAUROY, Secrétaire de La CGT des Hôpitaux du Bassin de Thau (HBT), défend avec vigueur le maintien de l’offre de soins sur tout le bassin de Thau.

Annonce - Pub - Advertisement

Elle condamne cette idéologie qui veut que « dans l’hôpital les recettes ne sont plus liées aux besoins mais à la rentabilité », hôpital dans lequel « tout est mis en œuvre pour déshumaniser patients et personnel ». Elle fustige au passage la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui appelait, il y a peu, à fermer plus de lits dans les hôpitaux.

La mobilisation large portait aussi pour le secteur public sur la privatisation du secteur du nettoiement et de la collecte à Sète et à la communauté d’agglomération, ainsi que la conservation des emplois en gare de Sète. Pour l’éducation nationale, elle concernait la suppression massive de postes annoncée sur le quinquennat.

Pour Serge RAGAZZACCI, Secrétaire général CGT Hérault (34) , « notre région est une des trois plus pauvres en France », « licenciement, chômage et précarité, ça suffit ! ». Lucide, il le reconnait : « le service public, c’est un choix de société », et la CGT est opposée à « toutes formes de privatisation des services publics ». En somme, aujourd’hui : « Ce n’est plus En Marche, c’est en panne ! »

La manifestation portait aussi sur les revendications du secteur privé et, notamment, sur la lutte des salariés de l’usine SAIPOL (25% de l’activité portuaire) contre le chômage partiel qui est promis à une partie d’entre eux, suite à une fermeture partielle prévue en 2018.

Interview de Monsieur PRUNIER (opérateur de production et représentant au CHSCT Sud Solidaires) et Monsieur MORENO (délégué syndical Sud Solidaires) réalisée lors de la journée de mobilisation du 19 octobre, sur la situation à l’usine SAIPOL.

Annonce - Pub - Advertisement