Octobre 2017 – Nouvelle-Zélande, le parti politique : le « National » est condamné à payer 350.000 euros pour avoir utilisé en violant les droits d’auteur, le tube d’Eminem « Lose Yourself » pendant sa campagne de 2014.

2002 « Lose Yourself », cela ne vous dit peut-être rien, mais c’est deux Grammys et un Academy Award. Bref du lourd… De l’art et du succès pour la chanson du film « 8 Mile », l’histoire de Jimmy qui accumule les échecs sentimentaux et professionnels, incapable de profiter des occasions qui se présentent pour assumer sa carrière artistique.

2014 le « National » en Nouvelle-Zélande utilise ce tube international ancré dans les mémoires et porteur d’un message fort avec ces paroles, de l’intro jusqu’au refrain, extrait

Paroliers : Luis Edgardo Resto / Jeffrey Irwin Bass / Marshall B Mathers (Eminem)
« Look, if you had one shot, or one opportunity
To seize everything you ever wanted. One moment
Would you capture it or just let it slip ?
Écoute, si tu avais une chance, une opportunité
D’obtenir ce que tu as toujours voulu, en un instant
La saisirais-tu ou la laisserais-tu simplement passer ?
This opportunity comes once in a lifetime.You better
Cette opportunité n’arrive qu’une fois dans une vie, Yo. »

 

2017 – Un fond sonore qui au final coute cher : 350 000 euros à payer aux producteurs Eight Mile Style and Martin Affiliated qui n’avaient pas autorisé le parti politique à utiliser leur musique.  Le morceau « Eminem Esque » utilisé par le Parti « National » lors cette campagne n’était autre que « Lose Yourself ». 

Certes, c’était la copie d’un fournisseur de musique au mètre, mais clairement identique ou presque à l’original. Violation des droits d’auteurs, donc ! Pas uniquement, il y a aussi une séduction subliminale qui elle n’est pas condamnée, et certainement condamnable. Le « National » a une politique de dérèglementation économique et une volonté de briser le rôle des syndicats, il définit ses valeurs autour de termes génériques comme: liberté et responsabilité individuelles, sécurité et patriotisme. Saupoudrer tout cela avec le talent d’Eminen, c’était peut-être un peu beaucoup, mais certainement efficace. Séduction subliminale,  la méthode fonctionne : une stimulation au niveau du cerveau qui provoque un changement de comportement. C’est une information qui s’adresse à notre inconscient. Rien d’ésotérique là-dedans, il s’agit simplement de parler à l’inconscient sans se faire repérer par le conscient. Ici, faire résonner la musique et les paroles d’Eminem autrement : « Make me king, as we move toward a new world order. (Ce monde est mien, faites-moi roi, alors que nous nous dirigeons vers un nouvel ordre mondial) »

Les deux vidéos pour comparer :