11 novembre 2021, Hommage à Hubert Germain
11 novembre 2021, Hommage à Hubert Germain

Hubert Germain est un esprit rebelle, il refuse de servir l’armée allemande et s’engage avec le général de Gaulle. Il deviendra député, puis ministre de Georges Pompidou, avant de s’éteindre à l’âge de 101 ans. Il est inhumé ce jeudi au Mont Valérien.

Dernier Compagnon de la Libération

Jour de commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918, Emmanuel Macron prononce un discours en hommage au dernier des Compagnons de la Libération : Hubert Germain. Il sera ensuite inhumé ce jeudi, dans la crypte du Mont-Valérien, à Suresnes (Hauts-de-Seine), un mois après son décès, le 12 octobre dernier.

Le 15 octobre, le chef de l’État avait déjà prononcé un éloge funèbre en l’honneur d’Hubert Germain. En ce 11 novembre, cette deuxième cérémonie veut pouvoir s’adresser à tous, et mieux présenter ce dernier Compagnon de la Libération, une façon d’encourager l’élan patriotique, dans un discours relativement court, mais émouvant d’Emmanuel Macron : « Serions-nous là, sans Hubert Germain. »

Destin particulier et héroïque, d’un homme dont le père militaire, membre du cabinet de Philippe Pétain confie au maréchal ses soucis face un fils rebelle qui se fait exclure de plusieurs lycées parisiens. Un Pétain qui sermonnera le jeune homme, qui devenu adulte se définira comme « le premier anti-pétainiste de France. » Si le général français Maxime Germain, son papa, rallie Vichy, à 20 ans, son fils Hubert embarque en juin 1940 à bord d’un cargo britannique avec des troupes polonaises, pour rejoindre le général de Gaulle.

Ce résistant de la première heure devenu député gaulliste et ministre de Georges Pompidou reposera au Mont Valérien, principal lieu d’exécution de résistants et d’otages durant la Seconde Guerre mondiale. Il rejoint dans la crypte du Mémorial seize autres combattants morts pour la France de 1939 à 1945.

[VIDEO] Direct du 103ème anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918 :

 

Partager l'article :