Selon la Banque de France, le nombre de distributeurs de billets proposés par les banques a légèrement diminué ces dernières années. Retirer ses espèces dans un bureau de tabac sera bientôt possible.

Pour commencer, dès le mois de novembre une vingtaine de distributeurs vont être installés chez les commerçants, a communiqué la semaine dernière la Confédération des buralistes. Cette fonctionnalité sera ensuite proposée à tous les débiteurs, qui diversifient de plus en plus leur offre de services, face à la baisse régulière des ventes de tabac.

Tabac, 8,1%, c’est leur commission sur les plus de 21 milliards d’euros de ventes par an. Ajouter à cela, la petite restauration rapide, le bar ou le restaurant, sans compter la Française des jeux et ses 10 milliards d’euros par an, suivi de prés par le PMU et ses 3 milliards. Reste encore la vente de journaux, les colis postaux et surtout l’encaissement de taxes, des activités qui portent les buralistes comme un commerce essentiel de proximité.

Un distributeur de billets de banque dans tous les bureaux de tabac

Ils sont 24.000 buralistes sur le territoire national, et vont pouvoir accueillir ce nouveau service de DAB. Pour Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes : « Le retrait d’espèces fait partie des services indispensables, que le réseau peut porter. » Grandes brasseries de centre-ville ou magasins multiservices de villages, ce maillage intense fait des buralistes, le premier réseau de commerces de proximité en France. Avec « une très grande disponibilité d’établissements ouverts, en moyenne 12 heures par jour, six jours sur sept, » précise Philippe Coy.

 

 

 

Partager l'article :