Illustration (© Musée Fabre)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Le musée Fabre s’adapte pour faire (re)découvrir ses collections.

À partir de jeudi, les internautes pourront profiter des richesses du musée sous forme de conférences en ligne – et en direct sur Starleaf – animées par les conservateurs et les médiateurs.

11 conférences à thème pour se cultiver et s’évader

  • Jeudi 29 avril à 13h : Les chefs-d’œuvre de la collection de peinture italienne

À l’occasion de la publication du catalogue raisonné des peintures italiennes du musée Fabre, cette première conférence propose de redécouvrir les œuvres majeures de la collection.

Avec Pierre Stépanoff, Conservateur du patrimoine, Responsable des peintures et sculptures de la Renaissance à 1870

  • Mercredi 5 mai à 10h : Promenade à Méric – La vue de village de Frédéric Bazille (à destination des enfants à partir de 6 ans)

À travers la célèbre Vue de village peinte par Frédéric Bazille en 1868, cette conférence revient sur les sources d’inspiration du peintre à Montpellier. Le parc Méric, autrefois propriété de la famille Bazille, est au cœur de nombreux tableaux de l’artiste.

Avec Marion Boutellier, Chargée des publics Petite enfance et Familles

  • Jeudi 6 mai à 13h : Pharmacopées – Conversation

L’exposition Pharmacopées, qui sera visible dès la réouverture du musée, retrace l’histoire de la pharmacie du Moyen-âge au XVIIIe siècle, étroitement liée à Montpellier et à celle de la médecine. D’une collection de faïences d’apothicairerie aux remèdes et drogues qu’elles ont pu contenir, aujourd’hui conservées à l’Université, cette conversation propose de vivre, en compagnie de Jean-Louis Vayssettes, archéologue médiéviste, la véritable enquête menée pour faire parler ces objets.

Avec Florence Hudowicz, Conservatrice du patrimoine, Responsable du département des arts graphiques et décoratifs

  • Mercredi 19 mai à 10h : C’est grave docteur ? (à destination des enfants à partir de 6 ans)

Découverte de l’exposition Pharmacopées.Avec Marion Boutellier, Chargée des publics Petite enfance et Familles

  • Jeudi 20 mai à 13h : Pharmacopées – Conversation II avec Florence Hudowicz

Dans ce second volet, l’exposition Pharmacopées s’ouvre aux réflexions contemporaines sur la santé de nos sociétés, mondialement ébranlées par la pandémie actuelle. En recevant exceptionnellement l’artiste Jeanne Susplugas, les internautes visiteront le parcours de son œuvre installé à l’Hôtel de Cabrières –Sabatier d’Espeyran, afin de découvrir comment elle s’attache, dans son art, à révéler l’impact des sciences, de la biologie à la pharmacie en particulier, sur notre quotidien.

Avec Florence Hudowicz, Conservatrice du patrimoine, Responsable du département des arts graphiques et décoratifs

  • Jeudi 27 mai à 13h : Saison contemporaine / Pierrette Bloch

L’exposition Saison contemporaine. Pierrette Bloch / André-Pierre Arnal / Stéphane Bordarier met à l’honneur trois artistes contemporains dont les œuvres, toiles et dessins, ont récemment rejoint les collections du musée. Issus de trois générations différentes, Pierrette Bloch, André-Pierre Arnal et Stéphane Bordarier se sont tous trois intéressés à la matérialité de la peinture, élaborant de nouvelles techniques picturales. Ce premier volet s’intéresse à l’œuvre singulière de Pierrette Bloch, de ses croquis de mime jusqu’à ses sculptures de crin, en passant par ses lignes d’encre influencées par l’art minimal américain.

Avec Maud Marron-Wojewodzki, Conservatrice du patrimoine, responsable des collections modernes et contemporaines

  • Mercredi 2 juin à 10h : Cocotte Arnal/découverte des œuvres de André-Pierre Arnal (à destination des enfants à partir de 6 ans)

Découverte de l’œuvre de Pierre Arnal et de ses techniques picturales

Avec Marion Boutellier, Chargée des publics Petite enfance et Familles

  • Jeudi 3 juin à 13h : Peintures italiennes du musée Fabre : histoire d’une collection

À l’ouverture du musée de Montpellier en 1828, c’est la collection de peinture italienne qui retient le plus l’attention des visiteurs. François-Xavier Fabre avait en effet offert une centaine de tableaux italiens à sa ville natale. Aujourd’hui, après 200 ans d’histoire, ce chiffre s’élève à deux cents peintures. Cette conférence permettra de découvrir l’histoire passionnante de cette collection et le destin souvent surprenant des œuvres qui la composent.

Avec Pierre Stépanoff, Conservateur du patrimoine, Responsable des peintures et sculptures de la Renaissance à 1870

  • Jeudi 10 juin à 13h : Saison contemporaine / André-Pierre Arnal

La primordialité du geste élémentaire, présente chez Pierrette Bloch, rejoint des préoccupations partagées par les artistes du mouvement Supports/Surfaces, dont André-Pierre Arnal. Ce dernier, né en 1939 à Nîmes, élabore tout au long de sa carrière de nombreux protocoles techniques : ce deuxième volet fera entrer au cœur de ses « froissages », « pliages », « collages » et « déchirures », tout autant d’investigations nouvelles des matières de la peinture.

Avec Maud Marron-Wojewodzki, Conservatrice du patrimoine, Responsable du Département milieu XIXe – XXIe

  • Jeudi 17 juin à 13h : Le nouvel écrin des tableaux italiens : visite virtuelle de la nouvelle salle du Jeu de Paume

La fermeture du musée Fabre a été l’occasion de reprendre entièrement l’aménagement d’une des galeries du parcours : la salle du Jeu de Paume. Cette salle, décorée entre 1825 et 1828 selon les plans de Fabre, était alors la première du parcours de visite. Elle accueille aujourd’hui des œuvres de la Renaissance, majoritairement italiennes. Cette visite virtuelle donnera un avant-goût du nouvel aménagement de cette galerie, en avant-première de la réouverture du musée Fabre.

Avec Pierre Stépanoff, Conservateur du patrimoine, Responsable des peintures et sculptures de la Renaissance à 1870

  • Jeudi 24 juin à 13h : Saison contemporaine / Stéphane Bordarier

La peinture de Stéphane Bordarier, né en 1953 à Beaucaire, près de Nîmes où il réside, s’inscrit pleinement dans la lignée des peintres défendus par la galerie Jean Fournier, où il côtoie certains acteurs du mouvement Supports/Surfaces. Dans ce troisième volet, le public découvrira comment l’artiste met en place progressivement, influencé par l’art de la fresque et des primitifs italiens, mais également par l’art abstrait américain, une manière de peindre qui lui est propre, donnant toute sa place à la couleur pure.

Avec Maud Marron-Wojewodzki, Conservatrice du patrimoine, Responsable du Département milieu XIXe – XXIe

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Gabriel Attal en visite dans l’Hérault pour défendre la politique du gouvernement

L’Hérault est sévèrement touché par la reprise épidémique (quatrième de France), avec un taux d’incidence de 525 cas pour 100 000 habitants. Alors que la France vient de franchir le...

Cinéma en plein-air : Un mois d’août à Saint-Quentin-la-Poterie

Cet été, les Toiles du Sud et l’Office Culturel proposent quatre projections de films à découvrir en plein air. Le rendez-vous est fixé au Parc Chabrier, près de la place...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES