Communauté de Communes du Pays de Lunel projets école éco-exemplaire ©LMI
Communauté de Communes du Pays de Lunel "écoles éco-exemplaires" (©LMI)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

La Communauté de Communes du Pays de Lunel accompagne les écoles du territoire dans leurs projets « école éco-exemplaire » et toutes les actions de sensibilisation à l’environnement, et au tri des déchets.

Un vrai succès, auprès des enseignants qui souhaitent inscrire leur classe et leurs élèves, au point que « la demande dépasse l’offre » précise Florence Celdran coordinatrice de projets à la CCPL. Début de semaine, ce lundi de février : l’école Victor Hugo de Lunel a organisé une opération de repérage des déchets abandonnés, dans la nature avec deux classes. C’était l’aboutissement d’un travail mené en classe avec les enseignants, l’APIEU et la Communauté de Communes.

Aujourd’hui tous les sujets : eau, recyclage, tri, déchets, agriculture, alimentation, énergie sont abordés. Des sujets et une pédagogie qui veulent donner à tous ces enfants les moyens d’envisager l’avenir autrement. « C’est un programme que l’on mène à la Communauté de communes depuis une quinzaine d’années, qui a débuté pour mettre en place le tri sélectif dans les écoles et qui s’est développé à plusieurs thèmes de l’environnement […] il permet 200 journées d’animation par an dans les écoles du Pays de Lunel » explique Fabien Sanguinède, responsable du service environnement de la CCPL.

[VIDEO] Interview Fabien Sanguinède, responsable du service environnement, et Florence Celdran coordinatrice de projets à la CCPL :

La réalité du terrain

Occasion d’une prise de conscience pour les enfants, face à la réalité du terrain : une pollution parfois impressionnante. « C’est sale, il y en a beaucoup » s’exclament certains. Et le côté chasse au trésor s’estompe vite, pour être remplacé par un sentiment d’impuissance devant l’immensité de la tâche. Puis, il y a des choses, des objets qu’il faut laisser sur place, ce sera pour une autre mission. « Mais au final, ils sont assez fiers d’eux, avec le sentiment d’avoir fait quelque chose de concret, ils sont fiers de montrer tout ce qu’ils ont ramassé, » souligne Audrey Doladille animatrice environnement urbain à l’APIEU Montpellier (Atelier permanent d’initiation à l’environnement urbain). Oui, ils ont de l’énergie, restent positifs avec joie et bonne humeur, en à peine une petite heure, deux classes de CM2 ont rempli une trentaine de sacs, tout en opérant un tri sélectif des déchets identifiés.

Sensibiliser sur cette épineuse question des déchets, des filières de tri, et du « comment ça marche ? » Établir le débat et l’apprentissage permanent, sur l’équilibre de l’environnement, tant au sein de la classe que dans l’entourage de l’enfant, c’est aussi l’objectif de ce genre d’opération, et de programme éducatif. Visages heureux des enfants devant le résultat de cette mission, et une fierté non dissimulée face aux félicitations et aux conseils données par Frédéric Carcenac, Garde champêtre : « merci beaucoup pour ce que vous avez fait, et on compte sur vous pour sensibiliser votre entourage, encore merci ! »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Les signes d’amélioration continuent à se confirmer en Occitanie

Au total à ce jour, plus de 1,9 million de personnes ont déjà bénéficié d’une première injection dans notre région, soit 41,5% des plus de 18 ans, 50% des 50-64...

Hérault : Les prometteuses entreprises lunelloises récompensées

Après une année 2020 plus que compliquée, la vie économique reprend sur le territoire de Lunel. À la veille d’une nouvelle étape du déconfinement avec la réouverture des bars, cinémas,...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES