[VIDEO] Hérault : Extinction Rébellion veut « réveiller les consciences des Montpelliérains avec des actions choc ! »

Hérault : Extinction Rébellion veut « réveiller les consciences des Montpelliérains avec des actions chocs ! » (CR CDS)

Il est 19h05, mardi. Le vent froid balaie l’esplanade de la station de tram du Corum, en plein centre-ville de Montpellier. Les Montpelliérains sortent des bureaux et se pressent pour monter dans les tramways, heureusement très fréquents en fin de journée. Pourtant, à l’écart, un petit groupe, chaudement habillé. Ils discutent entre eux. Avec tous, le même masque noir, et un étrange logo rouge, à gauche… 

Le rendez-vous pour la presse locale avait été donné par un laconique communiqué de presse : « Rendez-vous à 19h, station tram 2 Corum pour un événement spectaculaire ». Plus intriguant et mystérieux que ça, dur à trouver. Plusieurs journalistes sont pourtant bien présents. Aucun ne sait ce qui va suivre, mais ils sont venus quand même.

Sorti de nulle part, un colosse apparaît venant de la place de la Comédie. C’est David. Il se présente comme « responsable globalement pour tout ça ce soir, etc. ». Dur d’en savoir plus. « Merci d’être venus. On va se mettre en route », poursuit, toujours aussi peu bavard, l’imposant David. Malgré son air rassurant, son regard balaie aussi vite que le vent, tout l’espace autour de lui. 

Action AntiPub : De l’art sans les pubs

Et là, comme surgis de nulle part, une nuée de jeunes gens apparaissent et déroulent une myriade d’affiches toutes plus colorées les unes que les autres. Ils ne sont pas là pour passer la nuit et refaire le monde. Quoique, peut-être un peu à leur façon. Mais dans quel but ? « Extinction Rébellion se réapproprie l’espace public. La rue appartient aux habitants, pas aux publicitaires. »

L’objectif est donc désormais aussi clair que la rapidité de leur mise en action. Ils sont là pour agiter les consciences. D’ailleurs, d’étranges bonshommes entièrement de rouges vêtus et bizarrement maquillés s’agitent lentement autour du groupe. Leur but est d’attirer le regard des Montpelliérains, et d’expliquer aux badauds l’intention de l’opération en cours. Certains s’arrêtent et discutent. Beaucoup de curieux s’étonnent d’une telle opération. Un homme visiblement alcoolisé tente de s’approcher. Mais David réapparaît. Il veille aussi à ce que tout se déroule au mieux.

Interviews et explications de cette opération spéciale AntiPub, avec David et Léa membres d’Extinction Rebellion Montpellier :

Justement, moins d’une demi-heure après son apparition, c’est lui qui sonne la fin de l’action. « Allez, on se rapatrouille maintenant, les amis, allez, allez ! ». Il semble soudainement pressé.  Qui dit opération spéciale, dit aussi langage codé. « Quand on dit qu’on se rapatrouille, ça veut dire que tout le monde doit se préparer à partir d’un instant à l’autre. L’opération arrive à son terme. On n’est pas là pour passer la nuit entière. Là, on va débriefer entre nous, au chaud, et retourner, à pied, dans un lieu secret, que seuls les participants connaissent, donc évidemment pas la presse ». La ponctualité n’est à priori pas le point fort des membres d’Extinction Rébellion. L’efficacité et la rapidité dans l’action semblent clairement davantage faire partie de leur méthode de travail.  

Il est à peine 20h. L’esplanade autour du Corum a retrouvé son calme d’un soir d’automne. Pas grand-chose n’a changé. En fait, si. Tous les panneaux publicitaires sont recouverts de messages pacifistes, positifs. Simplement humains. Vraiment pas commerciaux !