C’est le gros projet de délibération de ce conseil municipal du 5 octobre 2020, adopté à l’unanimité : “la collectivité s’engage pour la prévention et la lutte contre la pauvreté.

À Montpellier, 26% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Seuil : comprendre, un ménage dont le niveau de vie est inférieur à 989 € par mois. Dans ce contexte, alors que la moyenne nationale est de 14%, la Ville de Montpellier et la Métropole s’engagent comme « Territoire de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.« 

11 mesures du Plan pauvreté

C’est Michel Calvo, délégué à la Ville Fraternelle et Solidaire qui a presenté les 11 mesures du Plan Pauvreté. Un plan pauvreté qui s’étendra sur 2020, 2021 et 2022. « Ce sont 11 mesures que nous mettons en oeuvre, dont des mesures de renforcement de l’existant, et des mesures qui tirent un bilan Covid » a précisé Michel Calvo. Avec comme priorités : l’inclusion sociale et professionnelle, la lutte contre la précarité alimentaire et l’accès aux droits et à la santé.

Ces mesures se définissent avec différentes actions et mis en place de dispositifs :

  1. Casser la reproduction de la pauvreté en créant un lieu multipartenarial pour les familles à la rue
  2. Assurer un meilleur accès à l’hygiène pour les personnes en grande précarité
  3. Soutenir le marché de la Solidarité du Secours populaire Hérault notamment en axant une partie de l’approvisionnement sur des produits sains et locaux
  4. Observation et coordination de l’aide alimentaire sous conditions de ressources
  5. Développer les approvisionnements durables de l’aide alimentaire
  6. Parcours innovants dans l’emploi
  7. Développement des dispositifs d’insertion par l’économique
  8. Mobilisation des entreprises
  9. Création d’un nouveau Point Conseil Numérique
  10. Améliorer l’accès aux droits des personnes vivant en squats et bidonvilles
  11. Faciliter l’accès aux soins et à la prévention des habitants les plus éloignés par la mise en place de dispositifs de médiation en santé.

VOIR AUSSI : [VIDEO] Montpellier : Un conseil municipal « consacré à l’Humain, tant par le Plan Pauvreté que par nos actions pour nos concitoyens »

Lutte contre la pauvreté et accès à l’emploi

Il s’agit d’une convention de 3 ans avec l’État qui permet de définir des priorités conjointes qui s’inscrivent dans le cadre de « la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté » et d’accès à l’emploi. La dotation de l’État, dont le montant pour l’année 2020 est fixé à 500.000€. Cette dotation de l’État sera versée au budget de la Métropole. Et Montpellier s’engage à lutter contre la pauvreté, Michaël Delafosse l’avait précisé lors de la conférence de presse préparatoire à ce conseil municipal du 5 octobre : « un euro de l’État, OK, on le prend et en face on met un euro aussi. Là, le maximum que peut mettre l’État c’est 500.000 euros par an. Alors, la Ville met le même montant. » Dans cette lutte, L’État et la Ville investiront 1,5 million d’euros chacun sur 3 ans.

Bouclier Social

Un Plan qui veut trouver une réelle efficacité sur le territoire, et pour le maire de Montpellier cette orientation et ces mesures doivent rencontrer de véritables résultats, en phase avec la volonté d’établir à Montpellier un « Bouclier Social. » Raison légitime de cet engagement, de cette Convention Plan Pauvreté entre la Ville de Montpellier, Montpellier Méditerranée Métropole et l’État. Et pour pouvoir agir : « la difficulté sociale que rencontrent les Montpelliéraines et Montpelliérains, ne peut pas être otage des rivalités entre les collectivités« , précisera Michaël Delafosse. À venir : la Convention va être précisée avec l’état, sur des actions concrètes.