Sète : Jean-Luc Bou, « nous déplorons une nouvelle fois ce manque total de clarté et de transparence »

Jean-Luc, conseiller municipal « Puissance Sète-Le rassemblement »

Par courrier, le conseiller municipal de Sète, s’insurge « d’un marché passé avec la société de sécurité et de gardiennage Altéa, sise au 85 de la Grand rue Mario Roustand à Sète ».

VOIR AUSSI : Sète : le poète Salah Stétié est décédé

Pour le conseiller municipal, bien que « ce marché n’a pas à être traité, car la loi [l’]y autorise, en commission d’appel d’offres. Certes, c’est un fait. Cependant, rien non plus ne l’interdit. Si [François Commeinhes l’avait] jugé bon, il aurait pu en être ainsi et la transparence en eût été plus grande ».

Échange de bons procédés ?

La conduite de l’affaire par le premier magistrat de Sète (au moins jusqu’au 28 juin prochain), n’engage pas à la confiance aveugle pour Jean-Luc Bou, « on peut légitimement s’interroger quand on connait le responsable de cette société : Monsieur David Cohen-Aknine dont les liens directs avec Monsieur José Cohen-Aknine nous interpellent. […] En effet, rappelons que Monsieur José Cohen-Aknine est la personne investie par le parti présidentiel : « La République En Marche » pour les élections municipales ». Un parti qui soutient le maire, candidat à sa réélection en juin prochain.

Pour Jean-Luc Bou, ce marché est presque le symptôme d’un « système » Commeinhes, « après les différents rapports de la Chambre Régionale des comptes qui épinglent à plusieurs reprises les conditions des attributions des marchés de la ville : paillotes, HLM… ; nous déplorons une nouvelle fois ce manque total de clarté et de transparence, mais aussi cette proximité. Proximité qui ne peut qu’interpeller les citoyens ».