Montpellier : EELV demande des mesures « pour un logement pour toutes et tous »

ACM Habitat Siège Social (CR)

Les écologistes montpelliérains « demandent des mesures pour réduire les inégalités sociales, pour un logement pour toutes et tous ».

VOIR AUSSI : Montpellier : Michaël Delafosse s’attaque au « défi économique »

Cette demande, ils ne la font pas à n’importe qui, mais au Président des ACM, bailleur social de la ville et de la Métropole et candidat à sa succession, Philippe Saurel. Pour les écologistes, la question se pose, a-t-il « intention de se faire entendre sur la question des inégalités de moyens qui ont frappé les plus précaires de nos concitoyens depuis le 16 mars » ?

Pour les militants écologistes, « la baisse voire la perte totale des revenus pour de nombreuses personnes et/ou familles pendant cette crise sanitaire a entraîné la précarisation de nombreux foyers ». « Quid de la mise en place d’un service d’urgence répondant à cette catastrophe en cours afin d’organiser, de centraliser et de proposer des solutions pour répondre aux problématiques liées au logement et aux expulsions, annuler les dettes, suspendre les expulsions locatives ? »

Les écologistes rejoignent l’appel à la solidarité, lancé par plusieurs associations locales et nationales et demande  un moratoire sur les loyers pendant le temps de la crise sanitaire.

Les écologistes demandent au Présdient et à l’État :

  • « Un moratoire sur les expulsions d’une année, de mars 2020 à mars 2021 pour protéger les personnes qui n’ont pu pendant cette période de confinement s’acquitter d’une partie ou de la totalité de leur loyer
  • Un fonds d’urgence d’aide à la quittance abondé par la Mairie et la Métropole, ce fonds doit permettre qu’aucun ménage ne se retrouve en situation d’impayé à la fin du moratoire.
  • L’augmentation de 50 % du chèque énergie pour prendre en compte l’augmentation des dépenses d’énergie liées au confinement. »