Montpellier : Pour les municipales, EELV en appelle à un « Green new deal »

Coralie Mantion, en campagne en mars 2020

Alors que la politique reprend ses droits, les écologistes en appellent à un « Green new deal » pour les municipales.

VOIR AUSSI : Municipales, un second tour le 28 juin 2020 : aux urnes, citoyens !

Sauf nouveau report, le deuxième tour de l’élection municipale aura lieu le 28 juin prochain. Dans ce contexte, très particulier, de pandémie mondiale, et après un premier tour, largement compromis par l’abstention, qui n’a pas permis à la liste écologiste menée par Coralie Mantion de se qualifier au second tour, la question « monde d’après » s’impose dans l’agenda politique.

Après avoir lancé un défi locavore, la porte-parole d’EELV Montpellier, Coralie Mantion veut faire triompher ses idées sur le plan économique, en proposant la mise en place d’un « Green new deal », adapté aux conditions économiques, si particulières, du clapas.

« L’économie que nous devons relancer est une économie de proximité, résiliente et tournée vers la transition écologique et énergétique » – Coralie Mantion

Ce « Green new deal » devrait se décomposer en un « Pacte de résilience territoriale » pour le long terme, autour de la sécurité alimentaire avec la mise en place d’un moratoire sur la destruction des terres agricoles irrigables et la candidature de Montpellier au titre de Capitale ver et un « Plan de relance décarbonée » pour le « très » court terme, pour accompagner la reprise économique.

Pour le « très » court terme, les écologistes montpelliérains souhaitent que soit notamment, mis en place pour soulager les citoyens, la gratuité des transports le week-end, une aide à l’achat de vélo à assistance électrique de fabrication européenne (500 € par vélo), l’extension gratuite et temporaire des terrasses de cafés et de restaurants sur les espaces de voirie, la prise en compte du bilan CO2 dans les critères d’attribution des marchés publics ou encore le développement de la monnaie locale, la Graine, au travers notamment du paiement en Graine de 20 % des indemnités des élus, d’une prime aux agents de catégorie B et C de la Collectivité et des subventions aux associations volontaires.