Bouffon ou prof ? Donald Trump joue les scientifiques, quitte à jouer au docteur Maboule. Jour 39, d’une situation inédite d’urgence, face à un fléau qui frappe toute la planète : Covid-19, apparu au mois de décembre 2019 en Chine.

VOIR : Évolution des cas de Covid-19 en temps réel dans le monde

Bouffon ou prof ? Donald Trump joue les scientifiques, quitte à jouer au docteur Maboule, avec ses solutions : rayons UV et désinfectant injecté dans les poumons pour lutter contre le coronavirus.

Bouffon : à propos du coronavirus, Donald Trump y va de « sa science, » laissant entrevoir toute la fragilité à l’emporte-pièce, des raisonnements de ce 45e président : « je vois que le désinfectant l’assomme en une minute. Une minute. Et est-ce qu’il y a un moyen de faire quelque chose comme ça avec une injection à l’intérieur ou presque comme un nettoyage ?« , a-t-il déclaré jeudi 23 avril.

L’autorité n’a pas valeur d’intelligence

L’autorité n’a pas valeur d’intelligence. Vite conscient en la matière, de l’inefficacité de son autorité de président, ni même de sa toute nouvelle autorité scientifique (c’est du sarcasme),  Donald Trump a tenu à préciser, ce vendredi qu’il parlait « du nettoyage et de la stérilisation de certaines surfaces. » Puis il a voulu convaincre la presse qu’il s’était exprimé de façon « sarcastique ». Sarcasme, c’est le nouveau mot que le président américain souhaitait apprendre à ses électeurs. Sarcastique, qui tient du sarcasme. Sarcasme : raillerie insultante. Victime des médias sera sa prochaine posture.

Bourbier des éléments de langage : Facts First

CNN parle de mensonge : « President Donald Trump lied Friday when he said he was being sarcastic… » ; « Le président Donald Trump a menti vendredi lorsqu’il a dit qu’il était sarcastique… » Et sur ses propos des injections de désinfectant, dans la déclaration initiale de la Maison Blanche, il n’était pas mentionné que le président avait été sarcastique. La déclaration notait seulement que les médias l’avaient sorti de son contexte. « Stop fake news, ce ne sont que des suggestions, » a rajouté le président. Donc des suggestions pleines de sarcasme ?

Le Dr Deborah Birx, membre de la cellule de crise de la Maison Blanche sur le virus n’a pas réagi verbalement aux propos du président concernant les injections de désinfectant, mais son langage corporel n’a nul besoin de sous-titres. Vidéo :