Face à la crise sanitaire du Covid-19 et les conséquences du confinement le groupe montpelliérain d’EELV demande un soutien aux associations et une aide financière alimentaire pour les familles les plus modestes.

VOIR AUSSI : Covid-19 : Création d’une Plateforme Humanitaire à Montpellier

Pour les porte-paroles d’EELV Montpellier, Coralie Mantion et Manu Reynaud, les aides économiques ne suffisent pas, il faut aussi d’urgence, enclencher un dispositif global d’aide pour les plus démunis.

Ce dispositif doit prendre deux formes pour les militants écologistes, « des subventions d’urgence aux associations caritatives qui arrivent en fin de stock de denrées alimentaires et un soutien logistique pour leur permettre de coordonner la distribution » et « une aide financière d’urgence pour les familles les plus modestes d’un montant minimum de cinquante euros par enfant de 0 à 12 ans ».

Il faut « assurer la sécurité sanitaire, mais aussi alimentaire de la population ».

Le constat est sans appel, pour le groupe local, la « précarité alimentaire vient s’ajouter aux contraintes du confinement », « le recours à l’aide alimentaire est parfois devenu difficile. Les associations caritatives arrivent en fin de stock de denrées alimentaires et n’ont pas reçu de nouveaux financements publics. »

Les écologistes montpelliérains en appellent au soutien de la mairie de Montpellier pour aider les associations caritatives, « un appui financier est nécessaire pour pouvoir poursuivre leurs distributions. Ces associations ont également besoin d’une plateforme logistique mutualisée : un espace adapté et pérenne (au-delà de la période de confinement) doit être mis à disposition par la mairie. »

Du côté, des Montpelliérains les plus précaires, les militants appellent à aller plus loin, car « nombreux sont les parents qui ne peuvent offrir trois repas complets chaque jour à leurs enfants », « le dispositif exceptionnel mis en place par le gouvernement est insuffisant », « nous pensons qu’il est indispensable que la municipalité accorde en urgence une aide financière complémentaire aux enfants. À commencer par les enfants de 0 à 12 ans qui sont nombreux à bénéficier habituellement des services de restauration de la mairie, dans les crèches municipales ou les écoles. Cette aide, d’un montant minimum de cinquante euros par enfant, pourrait être versée aux familles les plus modestes. La Mairie de Montpellier, la CAF et/ou le CCAS peuvent travailler ensemble pour identifier ces familles. »