Montpellier-web-commercants
© Crédit photo : Le Moulin de Sauret.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Les boulangeries de l’Hérault restent ouvertes et mobilisées pour servir leurs clientèles, malgré la pandémie du Covid-19.

VOIR AUSSI : Frontignan : Les agents du port de plaisance restent « sur le pont », malgré la crise sanitaire

Si les boulangeries ont été assaillies pendant les cinq premiers jours, les artisans restent bien présents pour répondre aux besoins quotidiens de leurs concitoyens.

« Depuis le confinement, l’activité des boulangers baisse et donc par ricochets, la nôtre aussi. »

Jean-Pierre Passaga, propriétaire du Moulin de Sauret depuis 1991, explique son ressenti, « à Montpellier, notre moulin produit de la farine et livre 200 boulangeries en Languedoc-Roussillon. »

Meunier de père en fils depuis 7 générations, Jean-Pierre Passaga continue « habituellement, nous comptons 18 salariés, mais actuellement nos commerciaux sont en télétravail. Tout le reste de l’équipe est sur le pont. Nous avons ressenti un surcroît d’activité depuis le début de la pandémie. Cependant, nous n’avons pas assez de recul sur l’impact que cela aura sur notre activité. Par ailleurs, nous avons cessé les livraisons dans les écoles et les ventes en direct au public. Depuis le confinement, l’activité des boulangers baisse et donc par ricochets, la nôtre aussi. »

« Il est inutile d’acheter trop de pain pour le congeler, nous assurerons notre production quotidienne. »

Du côté de Nicolas Ellul, président de la Fédération des Boulangers de l’Hérault et artisan Boulanger à Jacou et à Mauguio, même constat, « face à la crise sanitaire, les équipes sont réduites, ce sont à peu près 2/3 de nos personnels qui sont au chômage partiel. Il s’agit souvent d’entreprises familiales, de 2 à 20 salariés. Nos livreurs sont à l’arrêt, car les restaurateurs sont fermés ainsi que les cantines. Les apprentis sont restés chez eux. On privilégie le pain et les viennoiseries, plutôt que les pâtisseries. »

Il continue, « heureusement, dans de nombreuses boulangeries, nous sommes équipés de machines à monnaies, cela limite les échanges avec le public. On demande au client de venir avec des lunettes de vues ou de soleil, des masques et des gants pour protéger nos personnels.  Nous agissons en bon pères de famille, l’humain prime ! Il est inutile d’acheter trop de pain pour le congeler, nous assurerons notre production quotidienne ». 

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

[VIDÉO] Pays de Lunel : La future voie verte se dessine entre Lunel et Marsillargues

[VIDÉO] « Ce chantier s’inscrit dans une politique générale de déplacements doux sur le territoire » explique, comme pour en synthétiser l’importance, Pierre Soujol, Président de la Communauté de Communes du Pays...

Serge Ragazzacci secrétaire général CGT UD34

Le Rendez-Vous avec Serge Ragazzacci : « 1000 emplois à créer au CHU de Montpellier, qu’est-ce qu’on attend ?»

[VIDÉO] Un entretien sans filtre avec Serge Ragazzacci, Secrétaire Général CGT UD 34, l’agenda des mobilisations à venir, quid de la situation sociale dans l’Hérault ? En fin d’année 2020,...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS