On peut le lui reconnaître, Gérard Prato est en passe de devenir un véritable maître au poker menteur ! Dans son dernier communiqué, le voilà donc qui cherche à me faire passer pour un macroniste de la première heure. Si l’enjeu, l’avenir de notre ville, n’était pas aussi important, je prendrais certainement le parti d’en rire.

Mais remettons les choses à leur place. Lors des législatives 2017, j’ai soutenu pleinement le candidat de la gauche, Christian Assaf. Car oui, je suis de gauche, et je suis engagé depuis toujours pour une société humaniste, écologiste et citoyenne. Et oui, j’assume pleinement avoir appelé à barrer la route à l’extrême-droite au 2e tour. Car je refuse la société de haine, fermée sur elle-même, que nous proposent M. Prato et ses amis.

Comment faire confiance à un candidat qui ne voit que des complots et assène autant de mensonges pour donner de l’avenir à notre ville ? Qui ose mêler sa vindicte à un sujet aussi essentiel que nos retraites et le coup de force éhonté du gouvernement pour les privatiser ? A moins que ce ne soit une escroquerie de plus de M. Prato, élu du Rassemblement national mais candidat sans étiquette ?

MICHEL ARROUY