À quelques encablures des élections municipales, le collectif Touche Pas à Mes Passions et l’association Cultures Taurines en Mouvement, proposent aux candidats dans les villes taurines, de signer une charte pour promouvoir les cultures taurines.

Cette charte sobrement dénommée : « Oui à la diffusion et à l’union de toutes les formes de cultures taurines en France ! » a pour objectif de formaliser « l’attachement des candidats à la défense et la promotion des arts taurins ».

Selon Victor Jalaguier, président de l’association apolitique Touche Pas à mes Passions, « aujourd’hui, les trois tauromachies attaquées, la Landaise par l’Urssaf, la Camarguaise avec les assurances et l’Espagnole avec la loi ». Face à ces attaques, le jeune homme préconise « une large Union des cultures taurines pour se défendre des nombreuses attaques que ces cultures subissent ».

« la défense des cultures taurines se joue dans les territoires du sud »

Plus largement, pour les représentants du collectif Touche Pas à mes Passions, « les cultures taurines sont une identité dont nous devons être fiers. Nous ne sommes pas partisans politiquement et ne comptons pas faire campagne pour tel ou tel candidat. En revanche nous leurs proposerons de travailler à concrétiser les mesures, en cohérence avec la réalité de leur commune. Notre seul engagement, notre seule raison d’être, c’est la promotion des cultures taurines dans nos villes et nous avons besoin des représentants politiques de tous bords pour défendre nos traditions. C’est pour cela que nous souhaitons obtenir l’engagement des candidats, pour que les électeurs sachent à quoi s’en tenir au moment de voter. » 

Même son de cloche, du côté des représentants de l’association Cultures Taurines en Mouvement, pour qui « la défense des cultures taurines se joue dans les territoires du sud, mais plus généralement auprès de tous les Français. Elles font vivre des milliers de personnes localement, font rayonner nos régions du sud auprès de nombreux artistes et leaders d’opinion et permettent de préserver notre biodiversité grâce à l’élevage des taureaux dans des réserves naturelles comme la Camargue. Pourquoi se priver de communiquer et de défendre cette culture ? Être signataire de cette charte, c’est affirmer publiquement son désir de voir vivre, se développer et perdurer les cultures qui fédèrent les régions du Sud de la France et en font des terres d’exception. »

En pratique, la signature de cette charte doit être une première étape, avant une grande réunion publique qui regrouperait des représentants de toutes les tauromachies.

À Nîmes, deux candidats au municipales se sont déjà engagés à signer la Charte, Jean-Paul Fournier, l’actuel Maire de la Ville et Yvan Lachaud, le Président de Nîmes Métropole.