Le mouvement écologiste et populaire #NousSommes fait entendre ses propositions pour les municipales 2020 à Montpellier, au sujet de l’interdiction de la publicité en ville. 

À l’issue de la conférence du 11 décembre 2019, les membres de #NousSommes ont donné leurs opinions quant à la publicité actuelle placée dans les rues de la ville. « Achats compulsifs, malbouffe, polluants et obsolescence programmée, de la publicité qui tue le commerce local et qui corrompt nos enfants en leur promouvant des produits malsains pour leur santé » explique François Galabrun, l’un des participants au collectif citoyen. L’objectif serait de protéger les enfants de ces influences publicitaires, jugées agressives et néfastes pour leur santé.

La diminution des spots publicitaires dans les rues permettrait, selon eux, de redonner vie au patrimoine afin de préserver le tourisme et l’attractivité de la ville. « C’est une agression visuelle, quand on a surtout, comme Montpellier, une ville extrêmement belle et riche d’un patrimoine magnifique, » poursuit le porte-parole de #NousSommes.

Une lutte et un engagement à visée écologique.

Convaincu des effets néfastes provoqués par ces affichages, François Galabrun souligne la volonté du collectif à se soucier des enjeux environnementaux. « Nous allons interdire l’affichage des panneaux publicitaires numériques et lumineux qui sont une aberration écologique dans un nécessaire temps de transition énergétique. Nous reprendrons les contrats avec les publicitaires, pour que nous soyons face à de la publicité plus respectueuse. »

En luttant contre ces publicités à l’origine de la surconsommation, #NousSommes pense pouvoir accompagner une transition vers une consommation plus responsable et surtout, locale. Les membres du collectif citoyen se sont inspirés de la ville de Grenoble, dans laquelle les publicités ont progressivement été atténuées.

Les membres de #NousSommes

La mise en place d’une enquête publique jusqu’au 20 décembre

Fidèles à leurs principes démocratiques, les membres de #NousSommes incitent les Montpelliérains et Montpelliéraines à donner leur avis à travers une enquête publique portant sur le Règlement local de publicité intercommunale. Leur action de ce mercredi n’est pas un hasard, et se veut synchrone avec la mise en place de cette enquête publique qui se déroulera jusqu’au 20 décembre.

« Le règlement publicitaire local, intercommunal, donne quelle place peuvent avoir les panneaux publicitaires en ville. Cela concerne les axes de circulation, la taille que vont faire les panneaux, et quels types d’informations sont autorisées. C’est une obligation de la part de la Métropole que de mettre à jour ce règlement. Or comme beaucoup de règlements et de choses impactant la vie quotidienne des Montpelliérains, c’est fait dans une opacité totale, sans informations. Aujourd’hui, il faut savoir que dans cette enquête publique, il y a  juste un commissaire qui est dans son bureau deux matines par semaine, et aucune information n’est faite à ce sujet, » conclut François Galabrun.

Ainsi, l’objectif de cette enquête publique est de déceler quelle place souhaitent laisser les habitants envers la publicité dans la Métropole et ainsi leur donner le droit, l’opportunité de s’exprimer à ce sujet laissé peut-être, un peu dans l’ombre.

ITW de François Galabrun, porte-parole de #NousSommes Montpellier, municipales 2020 :