L'Occitanie, c'est aussi la Région du fromage

Copie à Madame Daudé, présidente de l’association des commerçants du centre-ville de Montpellier 

Nous sommes sortis le 17 novembre 2018 pour exprimer notre ras-le-bol des injustices et de la paupérisation de toutes les catégories de la société, à l’exception d’une poignée de financiers et de nantis.

Et, depuis un an, nous, Gilets Jaunes des Prés d’Arènes, n’avons jamais lâché notre rond-point et notre colère. Les retraités s’enfoncent dans la pauvreté, la jeunesse a un avenir fait de petits boulots et de chômage, des professions jusqu’à présent protégées voient leurs conditions de travail dégradées. Nous sommes particulièrement solidaires avec les petits commerçants, éléments du tissu social de nos villes et de nos campagnes.

Nous savons qu’eux aussi souffrent du même manque de pouvoir d’achat qu’une part grandissante de la population, mais aussi de l’utilisation des nouvelles technologies (vente en ligne) comme source de profit et d’exploitation. Eux non plus n’ont rien à gagner dans la destruction des retraites programmée pour tous les régimes.

Après discussion, les Gilets Jaunes ont décidé de se mobiliser avec les travailleurs et leurs organisations, contre la réforme des retraites. La petite musique consistant à opposer l’ouvrier du BTP au cheminot ou à l’infirmière, le précaire à l’institutrice, le pauvre au moins pauvre, n’a pas fonctionné cette fois.

Aussi, nous vous invitons à réfléchir à notre proposition : le 5 décembre, baissez vos rideaux, défendez vos retraites et affichez des messages de solidarité à la population qui sera dans la rue. Le petit commerce marche quand il y a du pouvoir d’achat, parmi les actifs et les retraités. La misère profite aux produits de mauvaise qualité, fabriqués dans des conditions de travail largement dégradées.

Nous vous tendons fraternellement la main pour le 5 décembre, pour exiger que nos retraites et nos caisses ne soient pas mises en coupe réglée, ce qui ouvrirait la voie aux baisses de pensions, puis à l’utilisation des « fonds de pensions », avec les résultats que nous connaissons déjà. Au-delà de cette question, nous réaffirmons qu’il faut que la démocratie soit reconquise dans notre pays, que les citoyens retrouvent le pouvoir si tant est qu’ils l’aient véritablement eu un jour.

Au 5 décembre.
Fraternellement,

Les Gilets Jaunes du Rond Point des Près d’Arènes (RPPA)
Convergence34