[VIDEO] 25 novembre : journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Montpellier se mobilise pour sensibiliser la population au problème des violences conjugales.

2019 parvis de l’Hôtel de Ville : 12 silhouettes féminines sont installées symbolisant les femmes qui, chaque mois, en France, perdent la vie sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint.

« Repérer pour agir »

Être sensibilisé, comprendre, savoir observer, analyser des situations souvent complexes, cela s’apprend et nécessite une formation adaptée. C’est tout le sens d’une session de sensibilisation « Repérer pour agir », organisée ce jour, pour porter à la connaissance des agents de la Ville et de la Métropole les informations essentielles à donner aux victimes comme aux personnes susceptibles de les aider.

« Repérer pour agir » c’est aussi une volonté : « de la constance qui doit s’exercer au niveau de la mobilisation citoyenne et intellectuelle et au niveau de l’exécution et du suivi des mesures », selon la déclaration du Premier ministre Édouard Philippe, ce matin.

Briser le silence

Pour Caroline Navarre, adjointe au maire et Déléguée à la Prévention Santé et aux Droits des femmes, il est essentiel de «  briser le silence qui entoure les victimes, et d’éduquer nos enfants au respect et à l’égalité. »

ITW Caroline Navarre, adjointe au maire et Déléguée à la Prévention Santé et aux Droits des femmes :

Une quarantaine de mesures prises par le gouvernement

Avec le Grenelle contre les violences conjugales qui avait débuté le 3 septembre 2019, le gouvernement ouvre 40 propositions qui s’étendent sur trois axes. Un : « traiter les violences à la racine dès le plus jeune âge en misant sur l’éducation.» Le but : « éradiquer tout ce qui peut traduire du machisme ordinaire ». Deux : mettre en place « le plus haut degré de protection aux victimes et à leurs enfants […] Dès les premières violences psychologiques, chaque minute compte », souligne le Premier ministre. Le 3919, numéro d’appel d’urgence, est maintenant disponible 24 heures sur 24. Trois : le suivi des auteurs de violences conjugales. Avec des structures dans chaque région, qui permettront de prendre en charge les hommes violents.

Annie YAGUE, Adjointe au Maire de Montpellier et Vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, déléguée à la Cohésion sociale, était présente aussi auprès du préfet de L’Hérault, ce 25 novembre : journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Une journée qui clôture le grenelle des Violences Conjugales, en présence de tous les acteurs institutionnels et associatifs de cette lutte.

Voir aussi : Le cas du harcèlement de rue : journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

Sauver des vies

Contre les violences faites aux femmes, chacun est invité à réagir. À ne rien laisser passer, bref à agir, protéger et entourer pour sauver des vies.

Exigence numéro 1 : la réactivité