« L’UD FO du Gard, saisie par son syndicat des enseignants des écoles du Gard, le SNUDI-FO, soutient la demande de celui-ci à Monsieur le Préfet et Monsieur le Directeur Académique de l’Education de retirer ce concours des écoles du département.

En effet, pour Force Ouvrière, les fonctionnaires de l’Ecole Publique et l’Ecole Publique elle-même ne sauraient être utilisés que dans leur cadre d’INSTRUCTION des nouvelles générations. Pour cela, ils ont besoin de toute la sérénité nécessaire, enseignant des faits précis et avérés qui ne souffrent d’aucune polémique.

Rien n’est plus précieux que le respect de la conscience des enfants qui ne sauraient être entraînés, dans le cadre de l’école républicaine, dans ce qui relève de problèmes particuliers de la société. L’Ecole de la République n’est ni à vendre au mercantilisme, ni à livrer aux opinions ou croyances diverses, ni être utilisée comme faire valoir. Elle doit rester à l’abri des turpitudes de la société. Instruire au mieux les élèves suffit largement à son travail et à l’attente des citoyens.

Par ailleurs, le syndicat Unité SGP FO de la Police du Gard nous a fait savoir n’avoir jamais été consulté sur ce genre d’initiative, à laquelle il n’aurait pas souscrit tant les personnels de la Police Nationale sont éloignés de ce genre de faux-semblants destinés à masquer leurs véritables revendications.

En l’occurrence, la multiplication de « concours » divers ou autres sollicitations extérieures à l’enseignement instrumentalisant les élèves devrait rencontrer l’hostilité des pouvoirs publics censés garantir la laïcité de l’Ecole Publique, laïcité qui est un de ses fondements avec la gratuité et l’obligation.

Force Ouvrière, confédération attachée à la République, ne saurait tolérer qu’il en soit autrement. »

UD FO 30