La première des problématiques que nous pose le dérèglement climatique concerne la gestion de l’eau.

Nous le vivons en ce moment même avec 73 départements français qui sont en alerte sécheresse, et la deuxième canicule de l’été qui sévit partout dans le pays. Cette situation n’a plus rien d’exceptionnel et se répètera tant que les décisions politiques ne prendront pas la mesure du problème. La Métropole de Montpellier a lancé une enquête publique auprès des citoyens concernant la modernisation de la station d’épuration MAERA qui se trouve à Lattes. Son extension et sa modernisation comportent plusieurs aspects positifs mais je souhaiterais attirer l’attention sur un point qui est particulièrement d’actualité et qui font que ce projet de modernisation est insuffisant :

Le débit des eaux traitées va augmenter grâce à l’extension de la station. Or, nous allons continuer de rejeter ces eaux brutes à 11km en mer Méditerranée alors même que le niveau de la mer augmente et que ces eaux traitées sont réutilisables. C’est une aberration écologique à l’heure où la sécheresse frappe et il eût été souhaitable et possible de mettre en place un réseau d’eau brute comme dans d’autres collectivités. Cette eau brute peut en effet servir à l’arrosage des espaces verts, à l’irrigation de l’agriculture, au nettoyage des voies publiques, mais nous allons visiblement continuer à utiliser de l’eau potable pour ces activités.

Annonce - Pub - Advertisement

Ce choix d’économie circulaire de l’eau brute doit être fait maintenant avant qu’il ne soit trop tard. Et il n’est pas acceptable que le lobby industriel nous oppose la présence du réseau du bas-Rhône car le niveau du Rhône baisse de manière continue et de plus le fleuve se réchauffe sous l’effet des centrales nucléaires, ce qui entraîne des coûts de traitement extrêmement élevés. C’est un tournant radical qu’il impose d’opérer. Malheureusement, le dossier se contente sur ce point de formulations générales et creuses.

Enfin, il est regrettable qu’un tel sujet, particulièrement technique mais très important soit tenue hors de portée des citoyens du fait d’un choix politique du Président de la Métropole et du Préfet concernant la période d’enquête publique (du 8 juillet au 20 août).

Pour prendre connaissance du dossier d’enquête et apporter votre contribution :  https://www.enquete-publique-maera.fr/

René Revol
Maire de Grabels

Annonce - Pub - Advertisement