Le rendez-vous est donné à Vauvert, les 5 et 6 juillet 2019, pour commencer l’été au son du Jazz.

THREE DAYS OF FOREST – Vendredi 5 juillet 2019 à 18h00

Vauvert, Temple de l’Oratoire – Entrée libre

Angela Flahault : voix –  Séverine Morfin : alto –  Florian Satche : batterie

Les trois musiciens de ce trio ont le goût de fureter dans les genres musicaux les plus divers pour chiner la rareté et l’émotion. Leur nouvelle création s’inspire de la lecture d’autrices afro-américaines comme Rita Dove et Gwendolyn Brooks, figures essentielles d’une poésie protestataire, ode à toutes les libertés. Le trio revisite ces poèmes sous une forme de « protest song » électrique, et crée un folklore imaginaire, onirique et halluciné.

Annonce - Pub - Advertisement

MANU KATCHE + SYLVAIN RIFFLET – Vendredi 5 juillet 2019 à 21h00

Vauvert, Arènes de Vauvert Réserver ici
  • MANU KATCHE : « The Scope » 

Manu Katché : batterie –  Jérôme Regard : basse –  Patrick Manouguian : guitare – Jim Henderson : clavier

Musicien de jazz puis pop-rock, très vite on retrouve Manu Katché aux côtés des grands Français : Jean-Jacques Goldman, Alain Souchon, Louis Chedid, Catherine Lara, Michel Jonasz mais il doit l’explosion de sa carrière à Peter Gabriel qui lui demande de tenir la batterie pour l’album « So ». Certains musiciens refusent d’être rangés dans une catégorie, et c’est le privilège de Manu Katché, capable de brasser toutes les influences et de s’adapter à tous les styles.

  • SYLVAIN RIFFLET QUARTET « Mechanics »1re partie

Sylvain Rifflet : saxophone ténor, clarinette, boîte à musique –  Benjamin Flament : percussions, métaux traitésPhilippe Gordiani : guitares – Joice Mienel : flûte

Avec son projetMechanics(élu Album de l’année 2016 aux Victoires du Jazz), le saxophoniste Sylvain Rifflet questionne le rapport de l’homme à la machine. Il en résulte un capharnaüm métallique où le personnage en manteau rouge – héros volontairement vintage d’un monde à naître – illustre une galaxie musicale faite d’instruments de bois, de métaux, d’objets ”faits-maison” et évoque les ”petits mécanismes” bien huilés et le désordre organisé. Avec son quartet, il est l’architecte d’une musique innovante où la modernité de son jazz jongle avec le minimalisme new-yorkais, où l’on décèle les influences de Tom Waits, Radiohead, Steve Reich, Terry Riley, Moondog…

Balade Jazz et Nature avec SAXICOLA RUBI – Samedi 6 juillet 2019 à 18h00

Vauvert, Centre du Scamandre, Gallician – Entrée libre, places limitées, réservation obligatoire (Tel : 04 66 80 30 27)

Laurent Rochelle et Dirk Vogeler : saxophone et clarinettes

Ce duo c’est la rencontre de deux souffleurs et improvisateurs, un dialogue en miroir entre sax soprano et clarinette basse, un palindrome musical parfait à deux faces. Tels deux oiseaux sur une branche, Vogeler et Rochelle, l’un Saxicola l’autre Rubi, tissent d’infinis discours de joutes colorées, aventuriers acrobates sur les branches fragiles de l’improvisation, piaillements et prises de becs, arabesques et haute voltige seront au rendez vous pour le concert de ces oiseaux enchanteurs.

CHUCHO VALDES + VINCENT PEIRANI – Samedi 6 juillet 2019 à 21h00

Vauvert, Arènes de Vauvert – Réserver ici
  • CHUCHO VALDES « Jazz Bata 2 » (Cuba)

Chucho Valdés : piano –  Yaroldi Abreu Robles : percussions et chant – Yelsy Heredia : contrebasse Dreiser Durruthy : battterie –  Abraham Mansfarroll : percussions

46 ans après le premier volume, le pianiste Chucho Valdés poursuit l’aventure Jazz Batá et célèbre avec modernité le riche héritage des rythmes afrocubains. Héritier de la fusion du jazz et de la musique afro-cubaine initiée par son père Bebo Valdés dans les années 50, le pianiste Chucho Valdés perpétue la richesse du jazz afro-cubain avec une ferveur indéfectible. En plus de 60 ans de carrière, celui qui fût surnommé « le Mozart cubain » a développé une capacité extraordinaire à porter cet héritage vers des sommets créatifs que ce soit dans les années 70 avec son combo culte Irakere ou plus récemment avec The Afro-Cuban Messengers.

En 1972, soit un an avant la formation d’Irakere, le pianiste sortait Jazz Batá enregistré en trio, chose rare sans batterie, avec 2 virtuoses qui deviendraient des membres d’Irakere : Carlos del Puerto à la basse et Oscal Valdés au tambour batâ, l’instrument sacré, en forme de sablier, de la religion Yoruba à Cuba. Quarante-six ans après, Chucho Valdés présente une réécriture totale de cette œuvre avec Jazz Batá 2.

VINCENT PEIRANI  – Living Being  “NightWalker”  1re partie Talent Spedidam !

Vincent Peirani : accordéon Sylvain Bardiau : trompette –  Gauthier Toux : Fender Rhodes Julien Herné : basseYoann Serra : batterie

En l’espace de quelques années, le trentenaire aux pieds nus s’est non seulement imposé comme l’accordéoniste le plus important depuis Richard Galliano, mais surtout comme un artiste aventurier n’aimant rien tant qu’à repousser les limites, du classique au jazz, en passant par la pop ou les musiques traditionnelles.

Infos pratiques : Tarif unique par soir : 28 euros, Gratuit pour les moins de 16 ans, Pass 2 soirs : 40 euros – Bar et petite restauration sur place

Annonce - Pub - Advertisement