Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Le Président de l’Agglomération, Yvan Lachaud, a annoncé une nouvelle baisse du prix de l’eau pour les usagers de l’Agglomération … payée par les usagers nîmois !

Comment cela est-il possible ?

Les entreprises qui occupent le domaine public doivent payer une Redevance d’Occupation du Domaine Public (RODP). C’est le cas de la SAUR pour la gestion des services de l’eau et de l’assainissement. Un décret de 2009 plafonne cette redevance à 33 000 € par an, pour la ville de Nîmes.

Or depuis 2009, les Nîmois continuent de payer, au travers de leur facture d’eau, 2,843 M€ ! 86 fois plus que le forfait réglementaire !

Par une délibération du 9 juillet 2018, l’Agglomération a certes demandé à la SAUR que cette RODP soit enfin versée à son niveau normal soit 33 000 € à la Ville de Nîmes. Mais cette délibération a surtout servi à autoriser la SAUR à prélever cette fois au profit de l’Agglomération ces 2,8 millions d’euros ! Ce prélèvement qui ne repose sur aucune base légale (ce n’est ni le prix de l’eau, ni une taxe récupérable réglementairement) est payé par les seuls usagers Nîmois !

Dans une délibération du 5 février 2018, l’Agglomération ne cachait pas que c’était cette baisse de la RODP, finalement rendue à l’Agglomération, qui permettait de faire baisser le prix de l’eau.

Ce sont donc les seuls usagers Nîmois qui, par une taxe illégale, financent la baisse du prix de l’eau pour toute l’Agglomération !

Dans le mois qui vient, nous allons mener une action forte pour que ces agissements cessent.

Annoncée avant la réserve électorale pour les municipales de 2020 et pour masquer le désastre de cash investigation, cette baisse du prix de l’eau ne trompe personne. En attendant, la question principale, à savoir l’état du réseau, n’est toujours pas réglée. En 2017, sur les 694 km de réseau seuls 600 mètres linéaires ont été renouvelés soit moins de 0,001 % !

Ainsi, dans l’indifférence générale, le désastre écologique qui consiste chaque année à perdre près de 7 milliards de litres dans l’Agglomération dont près de 5 milliards sur la seule Ville de Nîmes continue.

Seul un plein contrôle citoyen au travers d’une régie peut faire cesser ces magouilles anti économiques et anti écologiques !

Association « eau bien commun Gard »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Hérault : Sur le LIEN, Sos Oulala dénonce « le passage en force du Département »

La réaction de Sos Oulala* était attendue depuis le dernier conseil départemental. À la demande du Conseil d’État, la Mission Régionale d’autorité environnementale (MRAE) a rendu un avis le 28...

Lancement de BLUE Agence d’attractivité économique, Sète Cap d'Agde Méditerranée. Pascal Pintre, François Commeinhes, Jalil Benabdillah, Gilles d'Ettore, André Deljarry (©JPV)

[VIDEO] François Commeinhes et Gilles d’Ettore : l’union de deux hommes, pour une nouvelle destination économique

Lancement de l’Agence d’attractivité économique portée par les communautés d’agglomération Sète Agglopôle Méditerranée et Hérault Méditerranée, ce jeudi sur les bords de l’étang de Thau, écrin de nature qui trouve aussi son équilibre comme...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES