L’agroforesterie est le futur de l’agriculture française et mondiale, mais notre ministre de l’agriculture regarde ailleurs pendant que le ministre de la transition écologique fait des meetings politiques à Montpellier.

Hier s’est terminé le quatrième congrès mondial d’agroforesterie à Montpellier. La France peut être fière d’accueillir ce congrès organisé pour la première fois en France et en Europe, et dont le mot d’ordre est « Make our planet treed again » (Notre planète a besoin d’arbres!)

Près de 1500 chercheurs, agriculteurs et spécialistes du développement agricole de plus de 100 pays y sont réunis pour partager les dernières avancées de la recherche. L’agroforesterie consiste à remettre des arbres au coeur de nos systèmes de production agricole, pour améliorer les rendements, protéger notre environnement, réduire l’utilisation des pesticides, et favoriser la biodiversité si menacée. Des avancées spectaculaires de la recherche confirment que des systèmes agroforestiers vont permettre de mieux nourrir la population mondiale, aussi bien dans les zones tropicales que dans les zones tempérées.

Annonce - Pub - Advertisement

Ainsi, de nombreuses productions tropicales telles que le café, le thé, le cacao, sont parfaitement adaptées à être cultivées en agroforesterie, ce qui évite de déboiser de nouvelles surfaces de forêts tropicales. En France, les systèmes agroforestiers vont permettre de lutter contre le changement climatique, en stockant beaucoup de carbone, et de protéger nos cultures et nos animaux d’élevage des stress liés à ce changement climatique. L’agroforesterie est un système de production basé sur l’écologie des espèces, qui valorise mieux les ressources naturelles (lumière du soleil, eau de la pluie, azote des sols) sans demander toujours plus d’intrants chimiques.

Malheureusement, le gouvernement français a brillé par son absence à cet évènement. Trop occupé à regarder par la fenêtre électorale? Le ministre de l’agriculture, qui avait pourtant accepté l’invitation de longue date, a décliné sa présence à la dernière minute, sans même se faire représenter, alors que des ministres étrangers, et notamment africains, honoraient ce congrès de leur présence et de leur clairvoyance.

François de Rugy était lui au même moment à 500 mètres du congrès à  Montpellier pour …… un meeting de la liste Macron aux européennes.

On ne peut que déplorer ce manque d’ambition, qui malheureusement confirme que l’avenir de notre planète n’est pas au coeur des préoccupations de notre gouvernement.
Mais cela, on le savait déjà!

Pour Europe Ecologie – les Verts Montpellier,
Manu Reynaud

Annonce - Pub - Advertisement