Un demi-siècle après les premiers pas de l’homme sur la lune règne le doute. Les contestataires de la thèse officielle pointent diverses incohérences.

Parmi celles-ci, laspect du sol lunaire observable sur les photographies prises depuis la Terre, différant du désert nocturne apparaissant en toile de fond des missions Apollo. La résistance des caméras et pellicules à des températures oscillant entre -175 et +125 degrés. Trajet, radiations, navigationlodyssée spatiale se retrouve passée au crible par les sceptiques. Mars à présent monopolise lattention, quête de linaccessible, véritable fabrique à rêve et prétexte à gros budgets.

Gare aux réflexions hâtives, déduisant que le sujet présente peu dintérêt. Qualifier nest pas raisonner. Nous naviguons dans un océan mental composé dune culture occidentale et moderne. Big bang, théorie de l’évolution et conquête de lespace constituent lunivers à partir duquel nous commençons à réfléchir. Origines du monde, sens de la vie et connaissance des cieux ; rien nest laissé à notre appréciation ni à notre autonomie spirituelle.

Annonce - Pub - Advertisement

Remettre en question le savoir fondamental relève de l’interdit. Lhistoire de Galilée montre de quelle façon la science est intrinsèquement reliée aux sphères politique, religieuse et même judiciaire. La connaissance est un sujet sérieux ; trop important pour être abandonné au hasard, ou à la vérité. Enquêter sur lorigine du savoir se révèle indispensable à qui ne se contente pas de recettes toutes faites, ni de réalités prédigérées.

Le dieu grec Apollon, emblème des missions de la Nasa, représente la conscience éveillée, établie à la source de son propre désir. Les archétypes divins ainsi utilisés augmentent limpact psychologique généré par un phénomène. Assister à la conquête de lastre lunaire par les États-Unis renforce lallégeance au scientisme. Ce terme choisi de conquêtespatiale montre de quelle façon, martiale et impérialiste, nos esprits se retrouvent  colonisés par des informations dominantes.

Lumière de nos nuits, la lune symbolise l’inconscient. En restituant à la lune sa part dinconnu ; en redevenant sensible à son influence ; il est possible de débarrasser la pensée de ces images de cosmonautes qui y plantent un drapeau. La plupart des réponses à toutprodiguées par la science moderne mériteraient un traitement similaire. Du mensonge pur à lextrapolation, la majorité des vérités livrées au grand public nen sont pas. Aveuglement et diversion se substituent à la vision du réel. Surtout, ne pas croire que tout cela importe peu, puisque nous ne saurons jamais vraiment. Découvrir la nature du mensonge permet dans un premier temps de ne plus savoir. À ce moment, lorsquon ne sait plus, il redevient possible de découvrir par soi-même.

Annonce - Pub - Advertisement