On ne peut pas passer à côté : décorations étincelantes, illuminations féériques, publicités à gogo : c’est bientôt Noël ! Noël oui, mais peut-on y ajouter une pincée d’éco-responsabilité ?

Les cadeaux 

Entre les enfants qui découpent tout le catalogue de jouets et les cadeaux des tantes, oncles, belles-sœurs et beaux-frères, comment faire pour sauver notre porte-monnaie et… la planète ?

Exemple : pour une famille de 12 personnes, si, chaque membre de la famille s’offre un cadeau, cela revient à 132 cadeaux ! Fléau écologique pour la planète. Les jouets, à eux seuls, représentent 75 000 tonnes de déchets par an rien qu’en France.

Annonce - Pub - Advertisement

Les solutions alternatives :

  1. Organiser un tirage au sort pour qu’une personne fasse un cadeau à seulement une autre personne. Ludique et joyeux, chacun aura un cadeau et ça tourne chaque année (vous ne vous retrouvez pas avec le cadeau bof de tante Josette chaque année enfin…normalement).
  2. Faire une liste : vous pouvez faire des listes de Noël de manière à éviter le cadeau surprise qui ne vous plait pas et qui va rester moisir dans votre placard (on peut toujours le revendre ceci dit).
  3. Anticiper en faisant les vide-greniers dès septembre/octobre et, dès que vous avez la liste de vos enfants, regardez régulièrement sur le boncoin.fr, marketplace sur FB, mytroc.fr … On est surpris de la qualité des jouets que l’on peut trouver. Les gens sont souvent très sympathiques, car contents de vendre. À Montpellier aux Arceaux, on trouve également tous les troisièmes samedis de chaque mois une Gratiféria : « vous amenez ce qui vous encombre, ou rien, et vous chinez … ou pas. Ça se présente comme un vide-grenier gratuit (sans troc ni vente), car ça repose sur le principe du « Don sans condition » et la gratuité. »
  4. Offrir des « cadeaux souvenirs » : massage, pièces de théâtre, concerts, week-ends, cours de cuisine … ces cadeaux-là garantissent de beaux moments en perspective.
  5. Réaliser ses cadeaux : développez votre créativité et créez des cadeaux (dessin, couture, plante bouturée soi-même…). Le temps dédié pour vos proches n’a pas de prix.
  6. Offrir des cadeaux qui favorisent le ZD : cotons démaquillants lavables, sachet en tissu pour faire ses courses, livres et kits ZD, savon, shampooing solide …

L’emballage cadeau :

Brillant, coloré, plastifié, souvent l’emballage ne se recycle pas ni les étoiles en plastique ni le bolduc. Bonne nouvelle : il existe de jolies alternatives telles que les pochettes en tissu ou encore le furoshiki. Provenant du Japon, le furoshiki est un foulard qui permet de tout envelopper, selon sa dimension. Récupérez-le ou bien offrez-le à la personne si elle est sensible à la réduction des déchets. Il y a les pochettes cadeaux en papier également (si on les réutilise plusieurs fois) ou encore toutes autres formes de papiers recyclables que vous pouvez personnaliser à votre goût.

Le repas et la table :

Exit le jetable. Au vu du temps d’utilisation (2-3h) et de la durée de vie de ces déchets (400 ans), faut-il encore se poser la question de les utiliser ou pas ?

Pour la décoration : innovez et utilisez des matières naturelles (pommes de pin, bois …) peintes ou brutes, c’est du plus bel effet. Faites participez les enfants à la confection des décorations, ils n’en seront que plus heureux. Et surtout, gardez toutes ces créations, d’une année sur l’autre. Qui a dit qu’il fallait absolument changer de décoration chaque année ? Les enfants sont contents de retrouver la belle boule rouge à cœur, ou le hibou tout doux, ça leur donne des repères.

Pour le repas, pensez au bio, local, vrac au maximum. Les magasins de vrac se développent à Montpellier (à chacun son bocal, Day by Day, le locavorium, la ruche qui dit oui…) Pourquoi ne pas innover cette année et organiser un repas de Noël végétarien ?

Le sapin :

Six millions de sapins sont vendus chaque année dont 1 million de sapins artificiels. Issu le plus souvent de cultures intensives qui appauvrissent les sols (pesticides, engrais…) on doute un peu de leur éco-responsabilité. Pour ce qui est du sapin artificiel, il faudrait le garder plus de 20 ans pour qu’il soit rentable d’un point de vue carbone. Alors, comment faire ?

Pourquoi ne pas en créer en bois flotté ou en bois de palette ? En tissu ou en carton ? Laissez libre votre créativité, bons moments et fous rires (ou pas) assurés.

Pas de panique, si tout n’est pas éco-responsable cette année, vous avez encore l’année prochaine pour vous améliorer !

Annonce - Pub - Advertisement