La gare controversée est entrée en service samedi 7 juillet, mais n’a toujours pas été « officiellement » inaugurée.

Tout commence jeudi 28 juin : le maire de Montpellier et Président de la Métropole, Philippe Saurel annonce sur Twitter l’annulation de son inauguration, pointant du doigt la région Occitanie.

Annonce - Pub - Advertisement

Christian Dupraz, Vice-président de la commission Transports et Infrastructures, confirmera en conférence de presse le 4 juillet suivant, que la région Occitanie ne paiera pas pour la nouvelle gare : « tant qu’elle ne sert pas ».

Dans ce climat troublé, la ministre des Transports, Élisabeth Borne, qui devait initialement inaugurer la gare le 5 juillet a naturellement préféré annuler sa venue pour d’officiels « problèmes d’agenda ».

VOIR AUSSI : la nouvelle gare de Montpellier cache-t-elle un montage financier pour la ville et la Métropole de Montpellier ?

Sans inauguration, le premier train TGV au départ de la gare Montpellier-Sud-de-France est parti à 6h41, samedi matin, sans tambours ni trompettes.

C’est que la « gare de Montpellier-Sud-de-France », isolée entre deux autoroutes à la périphérie sud de Montpellier, est pour l’instant uniquement desservie par une navette de bus.

Elle ne verra passer que huit trains par jour (2 TGV, 2 Ouigo et 4 Intercités), sur les 28 trains de voyageurs prévus et cela jusqu’à fin 2019 et l’achèvement de la seconde gare TGV à Nîmes/Manduel .

Une visite en solitaire de Philippe Saurel samedi 7 juillet

Le Maire-Président, s’est tout de même offert une visite intimiste du nouvel équipement ferroviaire samedi au matin, dans une déambulation solitaire quelque peu déconcertante à défaut d’inauguration.

Une « contre-inauguration » à 15h44 : « Montpellier Danse à la Gare Fantôme »

Les écologistes de Montpellier, la députée de l’Hérault (France insoumise), Muriel Ressiguier et des militants associatifs avaient de leur côté prévu une « contre-inauguration », accueillant gaiement les voyageurs nouvellement arrivés, en fantômes pour dénoncer ce qu’ils appellent : « une gabegie d’argent public ».

L’occasion aussi de voir conseillers et anciens conseillers régionaux plus unis à Montpellier qu’à Toulouse.

Lundi 9 juillet 2018 : Philippe Saurel dévoile/inaugure une sculpture installée sur le parvis Melvin Jones de la nouvelle gare

Une question demeure donc, à défaut d’inauguration officielle aurons-nous tout au long de l’été une multitude d’inaugurations officieuses… peut-être jusqu’en 2019/2021 et la pleine mise en service de la gare ?

Annonce - Pub - Advertisement