En mai 68, Monique Dental, présidente et fondatrice du Réseau Féministe « Ruptures » a 25 ans. Elle est en instance de divorce. Elle a deux enfants, et travaille depuis déjà, une dizaine d'années.
Cette ainée d'une famille ouvrière a commencé sa vie de salariée, à l'âge de quatorze ans et demi. Elle garde à l'esprit que la connaissance est synonyme de liberté, et grâce aux cours du soir, elle réussira à briser les chaines de l'ignorance. L'occupation de la Sorbonne lui donnera l'espoir d'une ré...

Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné .