La 33e Comédie du livre de Montpellier qui s’est déroulée les 25, 26 et 27 mai a mis à l’honneur, les littératures néerlandaise et flamande, avec un record de fréquentation, supérieur à l’année dernière, soit plus de 70 000 personnes.

Cette manifestation créée en 1986 par la Ville de Montpellier, à l’initiative de son maire de l’époque Georges Frêche, est devenue un rendez-vous incontournable des lecteurs de la région, avec cette année près de 270 auteurs présents.

À travers l’organisation de séances de dédicaces, de rencontres littéraires, de séances de lectures, et de tables rondes, cette manifestation a largement permis de découvrir les auteurs néerlandais, et flamands encore un peu méconnus en France.

Rencontre organisée avec trois écrivains néerlandophones Alexander Münninghoff, David Van Reybrouck, Frank Westerman et animée par Catherine Pont-Humbert écrivain et journaliste littéraire.

Nous sommes allés à la rencontre de deux auteurs néerlandais un peu touche à tout à savoir :


David Van Reybrouck écrivain belge

David Van Reybrouck écrivain belge, spécialiste d’histoire culturelle et archéologue est devenu célèbre avec son ouvrage Congo pour lequel il a eu le prix Médicis Essai en 2012. L’année suivante, dans son livre Contre les élections, il porte un regard très critique et réaliste sur les modes de scrutin aux élections avec une proposition démocratique originale : celui du tirage au sort de nos élus. L’occasion de lui demander à un an des élections européennes pourquoi voter?


Fouad Laroui, auteur maroco-néerlandais

Fouad Laroui, auteur maroco-néerlandais atypique et plein d’humour qui ne ressemble à aucun autre. Dans son dernier roman : L’insoumise de la Porte de Flandre, on découvre Fatima qui vit dans deux mondes parallèles, voire dans deux pays, dans un même lieu Molenbeek en Belgique. Elle navigue d’un monde à l’autre avec deux tenues.


Alice Zeniter,  carte blanche

Une carte blanche a été donnée cette année à Alice Zeniter, romancière et prix Goncourt des Lycéens en 2017, pour son quatrième roman : L’Art de perdre.

Alice Zeniter (photo de Aloïs Aurelle)


Les librairies montpelliéraines au top

Les librairies montpelliéraines participent largement, à la réussite de cette manifestation, en sélectionnant plus d’une centaine d’auteurs, avec cette année beaucoup de jeunes romanciers, pour des séances de dédicaces qui ravissent le public. Lui offrant des occasions de belles rencontres, avec les écrivains pour échanger et faire aussi des selfies sympas, avec ceux qui le font rêver, réfléchir et voyager.

Axel Kahn, célèbre généticien, essayiste, ancien Président de l’université Paris-Descartes qui ravit les lecteurs par la facilité qu’il a à nous expliquer la génétique et la philosophie. Ici en dédicace pour un bel hommage à son père : Jean, un homme hors du temps.


La comédie du livre c’est aussi des rencontres drôles et pleines d’humour comme ici avec Nicole Ferroni


Christine Navarro et l’Histoire

Certains auteurs font le choix de nous raconter, l’Histoire avec un grand H comme Christine Navarro, qui nous narre la rencontre d’une institutrice qui recueille un enfant juif, à la fin de la Deuxième Guerre mondiale.


La commune libre de Figuerolles

D’autres auteurs nous racontent des histoires plus personnelles. « Dis-moi d’où tu viens, je te dirais où tu vas ! » C’est le chemin qu’a pris Thierry Arcaix un ancien instituteur montpelliérain devenu sociologue, pour nous décrire l’histoire de son quartier, Figuerolles. Il a fait un travail minutieux sur l’histoire de ce quartier, en passant des années à éplucher les archives municipales, et départementales. Ensuite il a récolté des témoignages rares, auprès des habitants. Dans ce deuxième tome qu’il vient de publier, il nous livre l’histoire de la commune libre de Figuerolles, un mouvement créé par d’anciens communistes, qui après la guerre ont aidé les gens du quartier qui étaient dans la misère de 1947 à 1962. Leurs armes : la solidarité et l’entraide. Grâce à des manifestations festives qu’ils organisaient, ils récoltaient de l’argent pour les plus nécessiteux.


Monique Sérot-Chaibi et SOS Méditerranée

Faire l’acquisition d’un livre c’est aussi faire preuve de solidarité comme avec le livre « Au cœur de l’errance ». Cet ouvrage est le fruit de la réflexion de Monique Sérot-Chaibi, qui à travers sa passion pour la littérature dans l’association « Coup de Soleil », et son engagement solidaire à l’association SOS Méditerranée a réuni plus d’une cinquantaine d’auteurs et une dizaine d’illustrateurs. Chacun à sa manière témoigne ou apporte une réflexion sur les migrants. La vente de cet ouvrage est reversée à l’association : SOS Méditerranée qui sauve des vies en mer grâce, à son bateau l’Aquarius.


Belle programmation de bandes dessinées

La Comédie du Livre  nous a aussi offert une belle programmation de bandes dessinées. Avec le réseau des médiathèques de Montpellier, on part à la rencontre de dessinateurs de BD.

comediedulivre_9

Rencontre avec Olivier Balez, illustrateur et figure majeure de la bande dessinée actuelle au style rétro pour le tome 3 de la série Infinity 8. Cet album de science-fiction est une première pour Balez qui découvre cet univers. Il est interviewé par Jean-Laurent Truc, journaliste et rédacteur du site www.ligneclaire.info dédié à la BD.  


Gibraltar

La Comédie du Livre est aussi l’occasion de découvrir des revues comme Gibraltar, un pont entre deux mondes que nous présente Santiago Mendieta son directeur.


Large choix de livres pour enfants

Les lecteurs nombreux étaient venus en famille et pour les plus petits il y avait aussi un large choix de livres pour enfants qui les a ravis.


Catherine Pont-Humbert

Pour savoir ce qu’il faut retenir de la Comédie du Livre, le mieux est de donner la parole à Catherine Pont-Humbert, écrivaine et journaliste littéraire qui a animé de nombreuses rencontres et débats. À quelques minutes de son départ, elle nous livre ses premières impressions : « Inviter les Pays-Bas cette année était une excellente idée une comédie du livre formidablement riche et intéressante ! »


Régis Pénalva et Nicole Liza

À l’heure du bilan avec plus de 70 000 visiteurs, cette Comédie du Livre est une véritable réussite, comme en témoignent Régis Pénalva : Responsable de la Comédie du Livre et chargé de mission livre, à Montpellier Méditerrannée Métropole, et Nicole Liza conseillère municipale déléguée aux archives, aux livres et littératures. Nicole Liza a constaté cette année l’affluence d’un public plus jeune, et plus nombreux grâce aussi à des nouveautés, comme des rencontres théâtralisées.

Régis Pénalva en contact direct et permanent avec les auteurs est très heureux des retours qui lui ont été faits. Les invités ont aimé la sympathie des montpelliérains à leur égard et la richesse des échanges qu’ils ont eus avec eux. Ils se sont sentis considérés dans cette ville de passionnés.

Rendez-vous est déjà pris pour la 34ème Édition qui aura lieu fin mai 2019.