Pourquoi une permanence parlementaire France insoumise face à Collard, un proche du FN ?

Le samedi 4 novembre, une permanence parlementaire était inaugurée sur la deuxième circonscription du Gard (Vidourle-Petite Camargue), en présence de René Revol, député suppléant de l’Hérault (France insoumise), Danielle Floutier et Benoît Ode, anciens candidats aux législatives sur la deuxième circonscription où ils ont fait 13,07% des voix.

Cette inauguration d’une permanence parlementaire de la France Insoumise dans le Gard, plus précisément à Gallargues-le-Montueux, peut étonner, lorsque l’on sait qu’aucun parlementaire n’y a été élu. Ce serait mal connaître la véritable fonction d’un député, qui n’est pas d’être le porte-étendard de sa circonscription. Il est un représentant de la nation entière. Et il participe au travail législatif et au travail de contrôle du Gouvernement

Quel rôle pour cette permanence ?

En réalité, c’est assez simple : permettre à chaque citoyen de ce territoire, de faire remonter aux 17 députés de la France insoumise, les questions et problèmes qui les concernent. Ici, les habitants en auront bien besoin, c’est une circonscription où l’on retrouve de grandes inégalités et un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale.

Mais, ce sera certainement le relais d’un contrôle accru sur le travail parlementaire du député Gilbert Collard, rattaché financièrement au Front National. Ce FN que Danielle Floutier connaît bien, et contre lequel elle lutte depuis longtemps. Cette enseignante à la retraite avait déjà en 2013 coécrit notamment avec Alexis Corbières :
« Vote FN, pourquoi ? ».

On pourrait espérer un sursaut de la part des électeurs de Gilbert Collard, qui douteront de l’utilité de sa permanence parlementaire : avenue des Anciens Combattants (Aimargues). Et ils lui préféreront peut-être, l’optimisme et le dynamisme d’un jeune mouvement progressiste.

Au cours des 4 premiers mois, la participation de Gilbert Collard laisse dubitatif et est intéressante à surveiller. Pour plus d’informations, reportez-vous à la plateforme de médiation entre citoyens et députés NosDéputés.fr :

https://www.nosdeputes.fr/gilbert-collard, consulté le 4 novembre 2017 à 9h30