Earth overshoot day

C’EST FAIT… Ce mercredi 2 août 2017 marque pour la Terre le jour du dépassement. L’humanité a consommé la totalité des ressources que la planète peut renouveler en un an. Les calculs tiennent compte de l’empreinte carbone, des ressources consommées pour la pêche, l’élevage, les cultures, la construction et l’utilisation d’eau. Aujourd’hui, nous commençons donc à vivre à crédit jusqu’au 31 décembre. (source : ONG Global Footprint Network). L’an dernier, le jour du dépassement était le 8 août.

Les émissions de CO2 (dioxyde de carbone) représentent un dépassement énorme et comptent pour 60% de notre empreinte écologique globale. La communauté internationale s’est engagée, durant la Conférence sur le climat de Paris (dite COP21) qui s’est tenue du 30 novembre au 12 décembre 2015 au Bourget, à contenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C, d’ici à 2100, par rapport à la température de l’ère préindustrielle (période de référence 1861-1880).

2°C représente le niveau de sécurité au-delà duquel le dérèglement climatique deviendrait extrême avec des conséquences catastrophiques. David Pellicer, (enseignant en sciences et technologies de l’industrie et du développement durable) avec Martine Billard, (militante écologiste et députée de Paris de 2002 à 2012) ont animé un groupe de travail, qui a produit le n° 6 des livrets de la France insoumise. Leur constat implacable : le productivisme détruit l’écosystème compatible avec la vie humaine.

Ce 2 août, la destruction prend des options de plus en plus inquiétantes et réelles, l’état d’urgence écologique est décrété. L’ordre de mobilisation de nos intelligences et de notre altruisme est donné. Nous sommes en guerre contre notre égoïsme et notre procrastination de consommateur béat.

« Rien n’est plus beau que de connaître la vérité, rien n’est plus honteux que d’approuver le mensonge. » Cicéron.