Illustration (© EELV LR)

Le 28 septembre, la Mission Régionale d’Autorité Environnementale (MRAe) a rendu un avis sur la qualité de l’étude d’impact du projet de Liason Intercantonale d’Evitement Nord, sur la section comprise entre Saint-Gély et Bel-Air, réalisée en 2014.

Ce nouvel avis indépendant vient corriger un vice inhérent au premier avis, rendu en juin 2014, alors que l’Autorité Environnementale était représentée par le Préfet de Région. Or en 2021, il n’est plus possible d’être à la fois juge et partie.

La MRAE souligne entre autres les nombreuses imprécisions sur la plus-value supposée du projet, les approximations sur les modifications de déplacements induites, le manque de chiffres et de données sur le trafic, les nuisances et pollutions engendrées, ainsi que des atteintes à la biodiversité sous-évaluées. La Mission Régionale recommande donc de reprendre les études d’impact et de revoir les prévisions de trafic, comme les estimations de pollution de l’air. La balle est à présent dans le camp du Conseil d’État.

Une chose est certaine : les solutions du passé ne peuvent résoudre les défis de notre époque. L’exemple du doublement de l’A9 en témoigne. Plus de routes signifie systématiquement plus de voitures à court terme, entraînant une nouvelle saturation du trafic à moyen terme, soit davantage d’émissions de gaz à effet de serre.

À l’heure où le dérèglement climatique global devient dramatiquement perceptible, pourquoi favoriser encore les modes de déplacement les plus énergivores ? L’avis de la MRAe est l’occasion de surseoir pour revoir ce projet du XXe siècle à l’aune des enjeux de notre époque. C’est pourquoi nous demandons la suspension des travaux prévus début novembre.

Par ailleurs, nous rappelons la position de principe qui est celle des écologistes concernant les projets de contournements autour de Montpellier. Nous sommes défavorables à la construction de nouvelles infrastructures autoroutières, qu’il s’agisse du doublement de la section du LIEN déjà réalisée (déviation de Saint-Gély), de la Déviation Est à 2×2 voies, ou du Contournement Ouest.

Coralie Mantion et Manu Reynaud
pour Les élu.es « Choisir l’Ecologie pour Montpellier »

Jacqueline Markovic, Sébastien Cristol et Rachid El Moudden

Conseiller.es départementaux.ales EELV de l’Hérault

Odile de Charentenay et Michel Julier

Secrétaires du Groupe Local d’EELV Montpellier

Partager l'article :