© L'engagement

Ce jeudi 9 septembre a eu lieu la deuxième réunion de « l’Engagement 34 », mouvement créé en janvier dernier et qui appelait à la candidature d’Arnaud Montebourg à l’élection  présidentielle.

Cette réunion a permis d’acter sa candidature et de préparer désormais la  campagne présidentielle dans l’Hérault.

De 50 militants au mois de juin, nous sommes maintenant passés à plus de 100 militants inscrits dans l’Hérault. La candidature Montebourg suscite un engouement dont nous nous  réjouissons. La campagne est en train de s’implanter dans tout le territoire héraultais. Ces  territoires oubliés que la candidature Montebourg souhaite incarner en premier lieu.

Nous nous réjouissons par ailleurs de la diversité de nos soutiens politiques. Au-delà de nos  animateurs locaux : Henri Cabanel, sénateur non encarté, Marie Meunier-Polge, conseillère  municipale de Prades le Lez, Michel Calvo, adjoint au maire de Montpellier, et Stéphane  Fournier, ex-militant LFI, nous avons accueilli lors de notre dernière réunion des ex-adjoints à  l’ancien maire de Montpellier Philippe Saurel.

C’est la force du projet de Montebourg qui nous permet aujourd’hui de rassembler largement  les citoyens, au-delà des étiquettes partisanes et des intérêts particuliers.

Ces prochains jours nous continuerons à renforcer la candidature d’Arnaud Montebourg en  allant présenter son projet de « Remontada de la France » aux héraultais, dans chaque ville et  village de notre département.

Nous voulons les convaincre que le déclin de notre pays est évitable. Cela passera entre autres par la reconquête industrielle, l’augmentation des salaires, la mise en place de droits de  douane sur les importations lointaines et la sortie progressive du pétrole, la nationalisation  des autoroutes pour financer l’écologisation des déplacements, la revitalisation des territoires  par le rachat de l’Etat d’un million de logements vacants.

Nous n’y parviendrons que si les citoyens et les élus français retrouvent leur souveraineté. Un  référendum établissant plusieurs transformations d’envergure de notre République,  proposera aux Français dans la foulée de l’élection présidentielle, d’augmenter la  responsabilité de leurs dirigeants politiques et d’autoriser l’intervention des citoyens dans les  décisions politiques : retour au septennat, non-renouvelable, limitation de l’article 49-3, qui  autorise tous les coups de force contre le Parlement, instauration du référendum d’initiative  populaire…

L’Engagement 34

Partager l'article :