SCUM (© Illustration)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Au terme de 3 jours d’accueil sur notre stand et plus de 2000 guides de rentrée distribués aux nouveaux étudiants, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) fait le point sur cette rentrée universitaire, ainsi que sur les mobilisations à venir.

Comment va s’organiser la rentrée pour les étudiants à l’université Paul Valéry ?

Tout d’abord, les cours seront en présentiel et commenceront le 8 septembre, les composantes pourront envisager des modalités de cours en distanciel. Davantage d’informations sur les mesures sanitaires à la fac sont disponibles ici : https://combatuniversitaire.wordpress.com/2021/08/24/le-scum-prepare-la-rentree-compte-rendu-sur-la-rencontre-avec-le-vice-president-de-luniversite-paul-valery/

La prochaine date importante pour les nouveaux étudiants est le lundi 06 septembre pour une réunion d’accueil des nouveaux étudiants à 18h dans l’amphithéâtre 2. Cette réunion s’articulera autour de certains points comme réussir à la fac, les cours, examens, inscriptions, vie étudiante…. La réunion est sans inscription et ouverte à tous les étudiants.

Une précarisation accrue

Mais cette rentrée s’inscrit dans un cadre très particulier, celui d’une pandémie mondiale pour la seconde année de suite. Alors que le COVID-19 a frappé de plein fouet les étudiants, déjà dans une situation difficile pour nombre d’entre eux, notamment dans cette période estivale, la gratuité des transports ne leur sera finalement pas accordée à la rentrée 2021 comme cela avait été annoncé lors de la campagne électorale, en conférence de presse puis jusqu’à début 2021 en une du magazine de la Métropole. Pourtant, Montpellier est déjà l’une des villes étudiantes les plus chères de France après Paris (avec des hausses du coût de la vie de +3,85% en 2020 et +2,14% en 2021 la faisant sortir du podium des villes où il fait bon étudier de l’Étudiant)Alors que la transition écologique, avec la création de pistes cyclables, doit être encouragée, les principaux usagers du réseau de transports (1/4 de la population étudiante soit 75 000 étudiants) sont finalement exclus de la mesure de gratuité pour cette rentrée scolaire au profit uniquement des moins de 18 ans et plus de 65 ans. Pour une vraie mesure de solidarité, le SCUM demande au maire Mickaël Delafosse de tenir ses engagements et d’inscrire les étudiants dans le processus de gratuité dès la rentrée 2021 ! Au terme d’un été marqué par une recrudescence de l’épidémie de COVID 19. Nous alertons également sur le risque d’une baisse de l’offre d’emplois pour les étudiants dans certains secteurs d’activités pour plusieurs raisons. D’abord, parce qu’une proportion supérieure de la population cherchera des sources de revenus supplémentaires pour compenser les pertes causées par les restrictions sanitaires. Ceci risque d’entrainer une hausse de la demande d’emploi sur le marché du travail. Une autre hypothèse est la baisse du nombre de gens ayant les moyens de se payer les services d’étudiants pour la garde d’enfants, le ménage et autres. Ensuite l’embauche d’étudiants se fera plus rare dans l’un des principaux viviers d’emploi étudiant tel que la restauration; étant donné la baisse d’activité engendrée par l’instauration du pass-sanitaire. Mesure ayant déjà limité l’embauche d’été alors qu’elle est une source de revenu pour subvenir aux besoins pendant le reste de l’année. La précarité étudiante augmente donc encore cette année et au vu du contexte actuel, il est urgent que les institutions prennent toute l’ampleur du problème et mettent en place des solutions efficaces.

L’année dernière le SCUM a justement mené des actions concrètes à ce sujet en distribuant plus de 6000 colis alimentaires entre janvier et juin 2021. C’est une goutte d’eau dans un océan de précarité. Le SCUM demande aux institutions et collectivités locales (CROUS, mairie, universités) de nous donner les moyens de continuer, pour cette année universitaire, nos distributions alimentaires.

Le SCUM se mobilisera également cette année afin qu’un maximum d’enseignants enregistrent leurs cours pour donner aux étudiantes et étudiants de nouveaux moyens de réviser et de travailler. Il est temps que l’université s’adapte enfin à ses étudiants. Le SCUM a obtenu cette année de nombreuses avancées pour les étudiants, notamment l’inscription d’une vingtaine d’étudiants sans master, des modalités d’enseignements adaptées au COVID-19 avec un semestre en semi-distanciel au choixla mise en place, avec d’autres associations, d’une procédure de changement de prénom d’usage au sein du CROUS156 exonérations de frais d’inscription pour les étudiants précaires de l’université Paul Valéryle retrait du calendrier de la « honte » dans cette université, plus de 6000 colis alimentaires distribués auprès des étudiants précaires, des avancées pédagogiques sur les QCM ( questionnaire à choix multiples ) lors des partiels, une nouvelle méthode de gouvernance par le biais d’une commission consultative, ainsi qu’une procédure facilitant l’enregistrement des cours. Cette année nous continuerons à lutter dans ce sens afin d’obtenir de nouvelles avancées pédagogiques et sociales pour les étudiantes et les étudiants.

Le scandale des étudiants sans affectation en Master.

Comme les années précédentes, de nombreux étudiants titulaires d’une licence se retrouvent sans affectation en master. L’année dernière, la mobilisation collective menée par le SCUM avait permis à plusieurs dizaines d’étudiants d’être inscrits dans le master de leur choix. Nous ferons ici un point d’étape chiffré sur le nombre d’étudiants concernés, et sur les démarches et mobilisations que nous allons entreprendre. Comme les années précédentes, le SCUM se mobilisera par l’action collective afin de permettre l’inscription d’un maximum d’étudiantes et d’étudiants laissés sur le carreau. Mais cette année la situation est d’autant plus gravissime que Frédérique Vidal, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche a fixé à 5 demandes de saisines auprès du rectorat ( comparé à 3 l’année dernière ) afin d’obtenir la possibilité de faire un recours. Cette nouvelle mesure va donc rendre l’obtention d’un master encore plus compliqué. De plus, comme chaque année, beaucoup d’étudiants sans master seront également et des étudiantes et étudiants étrangers. Sans inscription en master, ils n’auront plus accès à leur visa et seront donc expulsables de France vers leur pays d’origine. Cet été, une cinquantaine d’étudiants sans master nous ont contacté.

Nous organisons une réunion avec tous les étudiants sans affectation en master vendredi 10 septembre à 17h dans l’amphithéâtre 2 de l’université Paul Valéry Montpellier 3.

Nous dénonçons les logiques élitistes de sélection sociale à l’université. En effet, la sélection impacte en priorité les étudiants précaires et ceux qui ont eu un parcours scolaire sinueux. Ils sont privés de l’accès aux enseignements et examens, ce qui signifie donc de refuser un diplôme à des étudiants sur aucune base matérielle liée à leur niveau (les examens). La sélection en master comme en licence doit être supprimée. La seule sélection possible est l’obtention du diplôme du niveau inférieur (baccalauréat pour accéder en licence, et licence pour accéder enmaster). Les universités doivent s’adapter pour accueillir davantage d’étudiants, les enseignants doivent cesser de faire du tri social, et le gouvernement doit donner davantage de moyens pour garantir des places pour tous.

Nous invitons les étudiants qui ont des questions à venir nous rencontrer sur nos stands, lors de nos permanences syndicales, et à nous contacter sur notre formulaire de contact.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

[VIDEO] Rassemblement contre le LIEN, pour René Revol, « il faut une rupture pour mettre en application nos idées et nos valeurs »

[VIDEO] Le Maire de Grabels et Vice-Président de Montpellier Méditerranée Métropole organisait ce samedi, un rassemblement devant la Mairie pour « défendre notre patrimoine naturel commun ». VOIR AUSSI : Hérault, le...

Septembre 2021 Sophie Béjean, Amélie de Montchalin, Michaël Delafosse, Philippe Augé (©JPV)

[VIDEO] Talents du service public : « Vous incarnez un grand espoir, celui de rapprocher l’action publique, des Français »

Vendredi 17 septembre, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin lançait aux étudiants, « vous incarnez un grand espoir, celui de rapprocher l’action publique, des...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES