Myriam Martin dans l’Hérault pour présenter les candidats de la liste Occitanie Populaire (© AM)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Deux électeurs sur trois n’ont pas participé au premier tour des élections régionales en Occitanie.

La liste de Carole Delga arrive largement en tête mais avec les voix de seulement 14% des électeurs inscrits. Comme partout, c’est la grève civique qui gagne l’élection. Elle appelle plus que jamais à la refondation démocratique du pays.

En Occitanie, de nombreux sondages annonçaient la liste d’extrême-droite à plus de 30%. Elle réalise finalement 22%. Ces « prédictions » ont contribué à empêcher de débattre des réels enjeux de l’élection régionale. De nombreux électeurs se sont prononcés pour le bulletin de vote présenté comme celui en capacité de battre le RN.

L’incapacité du gouvernement à organiser le scrutin dans de bonnes conditions est également à dénoncer. Des milliers d’électeurs n’ont pas reçu leurs enveloppes électorales contenant les professions de foi. Des dizaines de bureaux de vote en Occitanie ont même ouvert en toute irrégularité puisque les bulletins de vote de toutes les listes n’étaient pas présents !

Dans ce contexte, la liste Occitanie populaire a réalisé 5,06% des suffrages exprimés. Je remercie très sincèrement celles et ceux qui ont apporté leur soutien à notre projet qui répondait aux grands défis de notre temps. Nous continuerons à porter ces exigences sociales, écologiques et démocratique, aux côtés des citoyens mobilisés, que ce soit contre les suppressions d’emplois ou les projets ruineux et désastreux.

Le soir des résultats, j’ai proposé un rassemblement avec les listes d’Antoine Maurice et de Carole Delga pour fédérer nos forces au second tour et permettre la représentation des électeurs de notre liste au Conseil régional, comme le mode de scrutin le prévoit. Carole Delga a répondu par des propos outranciers contre notre liste et avec beaucoup de mépris pour nos 76 000 électeurs du premier tour qui ne seront donc pas représentés au conseil régional. Son choix ne rassemble pas, il exclut. Le temps ne devrait pas être au sectarisme mais à l’humilité et à la vigilance démocratique.

Elle méprise aussi les électeurs d’EELV en proposant un accord à des conditions humiliantes qui ne permet pas à la liste d’Antoine Maurice d’être justement représentée.

Mais si Carole Delga peut se permettre cette arrogance, c’est parce que la liste EELV, même si elle réalise un score supérieur au notre, n’a pas atteint la barre des10%, permettant une qualification pour le second tour. L’objectif était pourtant facilement atteignable si l’appareil régional d’EELV et Antoine Maurice n’avaient pas refusé, à trois reprises, en septembre, en décembre et encore en mars 2021, notre proposition d’une liste commune avec La France Insoumise. Nous avions même proposé à Antoine Maurice de la conduire.

Nous continuerons à proposer des rassemblements pour des causes communes et à fédérer le peuple pour un avenir en commun.

Myriam MARTIN,
Tête de liste Occitanie populaire

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : Conseil de Métropole du 28 juillet, « on fait des choix et je remercie les Maires d’approuver ces choix »

Ce mercredi 28 juillet 2021, 114 affaires étaient à l’ordre du jour du Conseil de Montpellier Méditerranée Métropole, réuni en « présentiel », mais en jauge limitée et sans présence...

Covid-19 : L’Occitanie sévèrement touchée par la reprise épidémique

La région est sévèrement touchée par la reprise épidémique, avec un taux d’incidence moyen de plus de 360 le 26 juillet, soit plus de 7 fois le seuil d’alerte fixé...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.