Nîmes surprend Nantes et s'impose 33-32 ! (©The Agency_Nîmes)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Dans ce match en retard du championnat de France, les Nîmois (6e au classement) recevaient dans leur antre de Nîmes, le Parnasse, les coriaces Nantais (3e).

Alors que Montpellier et Paris vont se disputer le titre suprême de champion de France, les deux clubs sont toujours à la lutte pour des qualifications en Coupe d’Europe la saison prochaine. Les deux équipes se sont livrées à un vrai beau match de hand. Et finalement, c’est Nîmes, au courage, qui remporte ce « mano a mano ».

Un match de haut niveau peut parfois se jouer sur des détails. Les Nîmois ont failli le payer au prix fort ce soir contre de solides Nantais. À deux reprises en première mi-temps, les Gardois se sont fait contrer par les joueurs offensifs nantais. Des contre-attaques disputées à la vitesse de l’éclair et qui ont permis à deux reprises aux coéquipiers du solide Rock Féliho de prendre 2 buts d’avance (5/7 11e puis 12/14 20e.)

Heureusement, jamais, les Gardois n’ont lâché le match.

À chaque fois, de façon méthodique, ils sont revenus au score. Mais face à des Nantais sûrement encore vexés de leur récent match nul à Toulouse 29/29, le 10 avril dernier, les visiteurs du soir avaient bien la ferme intention de poser leurs griffes sur ce match engagé.

Malgré un Rémi Desbonnets excellent dans les buts gardois, les Nantais sont parvenus à reprendre leur court avantage au tableau d’affichage. Sereins, les joueurs de coach Enterrios retrouvaient leur vestiaire à la pause en conservant ces 2 points précieux d’avance. (16/18 à la pause.)

En seconde période, les Nîmois sont revenus avec la ferme intention de ne pas laisser les Nantais prendre le large. (19/20, 35e). Mieux que ça, bien aidé par un infranchissable Rémi Desbonnet, les ailiers gardois ont pris les devants face à leurs adversaires nantais, de façon parfaitement logique. (22/21. 38e). Conséquence directe de ce retournement de situation, le coach nantais sortait son robuste gardien Emil Nielsen, pour le remplacer immédiatement par le gardien tricolore Cyril Dumoulin. Visiblement, ce changement n’était pas suffisant. Alberto Enterrios, entraîneur du H de Nantes, décidait de réclamer un temps mort pour remobiliser ses joueurs, trop rapidement dépassés par les passes rapides des Gardois.

Avec Rémi Desbonnet dans les buts, les Gardois ont semblé retrouver la confiance, collectivement cette fois. Dès lors, les vagues offensives ont rarement connu dans le second acte, la même intensité que lors du premier acte. Dans le dernier quart d’heure du match, les Nantais se retrouvaient débordés sur le terrain et menés au score de 4 buts (28/24. 48e.) Signe du doute qui s’immisçait dans les esprits nantais, le joueur slovène Rok Ovnicek loupait un but tout fait face à…… Rémi Desbonnet ! (28/24. 48e)

Entamant les dix dernières minutes avec un petit matelas de points d’avance au tableau d’affichage (30/24. 51e), on voyait mal comment les locaux pouvaient s’écrouler dans le court laps de temps restant, tant les Nantais semblaient muselés par les coéquipiers de Michaël Guigou.

Et pourtant, jamais totalement décrochés au score comme sur le terrain, les Nantais sont patiemment revenus au score (31/29. 55e puis 31/31, 58e) rendant cette fin de match entre deux places fortes du Championnat de France de handball, totalement irrespirable. Dans les 180 dernières secondes, c’est toute la défense nantaise qui s’est muée en une muraille infranchissable. Et finalement, au bout du bout du suspense, les Gardois remportent ce match d’un très bon niveau sur le score de 33-32 !

Réactions d’après match

Franck Maurice (Coach, Nîmes) : « Quelle fin de match ! Là, tout de suite, je pense surtout à tous nos supporters, chez eux, devant l’ordi ou la télé. Une fin de match comme ça, dans un Parnasse plein, j’aurai aimé le bruit que ça aurait pu faire. Mais bon, on leur dédie cette victoire, car on sait qu’ils sont toujours derrière nous. C’était important de faire un exploit dans cette saison. Voilà il est fait. Cette victoire fait du bien à la tête, clairement. Au classement, en jouant des matchs en retard contre des concurrents directs et que nous, on gagne alors que les autres ne jouent pas comme c’est le cas ce soir, ça fait forcément du bien, beaucoup de bien. On passe devant Limoges. Maintenant, on est 5e. C’est une bonne chose. Maintenant, on se tourne vers le match à Saint-Raphaël et un gros combat nous attend là-bas. Cette victoire-là, contre 1 quart de finaliste de Champions League… On m’aurait dit avant le match qu’on gagnerait comme ça d’un but inscrit en plus à la dernière seconde, on aurait signé des deux mains, clairement. Même si ce soir, on prend 32 buts, on met de l’allant et de l’intensité défensive sur tout le match. On a réussi dans le projet qu’on s’était fixé, défensivement notamment. (À propos du match du gardien gardois Rémi Desbonnet.) C’est une très très grosse prestation ce soir de Rémi et c’est surtout une très forte énergie qu’il amène aux autres, dans ses relances et comme quand il communique avec ses coéquipiers comme Salou et Dupuis, notamment ».

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Gabriel Attal en visite dans l’Hérault pour défendre la politique du gouvernement

L’Hérault est sévèrement touché par la reprise épidémique (quatrième de France), avec un taux d’incidence de 525 cas pour 100 000 habitants. Alors que la France vient de franchir le...

Cinéma en plein-air : Un mois d’août à Saint-Quentin-la-Poterie

Cet été, les Toiles du Sud et l’Office Culturel proposent quatre projections de films à découvrir en plein air. Le rendez-vous est fixé au Parc Chabrier, près de la place...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES